Publié par Lyra Sullyvan

It's December in New England, season of snow, log fires and happy family Christmases. Except not for the Carters. Eleven-year-old Isabelle hasn't spoken for months, countless experts have given up on her, and her parents are at their wits' end. Gnawing away at them is the thought that it must be their fault, and that their daughter's life might be ruined for good. Something has to give...

----------------------

Un des premiers livres en anglais que j'ai acheté, je crois, mais je n'avais pas le niveau pour le lire, et je l'avais laissé de côté.

Cette année j'ai décidé de le sortir de ma PAL, et quel meilleur mois que le mois de décembre pour ça ?

On découvre donc Isabelle, sa mère Ruth, et son père Wilson, pendant différents jours du mois de décembre de l'année où Isabelle a arrêté de parlé (9 mois plus tôt). Le couple des parents en pâtit, chacun essaye de trouver une solution à sa manière et part dans ses obsessions, et un écart se creuse entre eux. Isabelle au milieu de tout ça est frustrée et parfois en colère contre ses parents ou contre elle même.

Ceux qui aiment les romans qui bougent, et où ils se passent plein de choses, ça n'est pas du tout le cas ici. On suit le quotidien d'une famille pendant quelques jours d'un même mois, c'est assez lent, et ça permet de comprendre la psychologie de chacun des personnages, de se glisser dans leur vie et se mettre à leur place quelque peu, de se demander ce qu'on ferait dans leur cas, etc.

On s'interroge sur ce qui s'est passé pour Isabelle, et pourquoi elle s'est arrêtée progressivement de parler, et ce même en suivant son point de vue (puisqu'on alterne les trois différents points de vue tout au long du livre).

C'est un livre de saison, l'humeur est froide, les émotions se meurent comme les feuilles, la confusion règne comme un brouillard de décembre. C'est très ancré dans le quotidien et parfois un peu long, ennuyeux.

Je n'ai pas été passionnée par ce livre, parce qu'il ne m'a pas particulièrement touchée ou émue, malgré le sujet. Je n'avais pas une folle envie de retourner le lire à chaque fois, mais c'était malgré tout une lecture intéressante, d'un point de vue psychologique et empathique, parce qu'il est parfois difficile d'imaginer les implications du handicap, qu'il soit physique, psychologique ou autre, dans le quotidien, et dans la vie de l'entourage et de la personne concernée, et du coup c'est une mise en abyme intéressante.

 

2008, 373p.
Editeurs : Sceptre

Commenter cet article

Karine 13/01/2017 02:17

Le thème me tente mais tu me refroidis un peu... c'est pas comme si j'avais rien à lire hein!

Lyra Sullyvan 15/01/2017 13:52

Je comprends, pourquoi se lancer dans une lecture juste sympa quand tu pourrais lire des trucs plus passionnants ^^ Après, comme à chaque fois, c'est mon point de vue et ça peut toucher plus d'autre gens hein :)