Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

Tetsuko Kuroyanagi - Totto-chan : La petite fille à la fenêtre

Publié le 12 Juillet 2013 par Lyra Sullyvan in Romans asiatiques, 1981, Tetsuko Kuroyanagi, 2eGM, Female lead, Gift, Autrice

Tokyo, début des années 1940. Tetsuko, alias " Totto-chan " mène la vie dure à son institutrice... jusqu'à se faire renvoyer de son école primaire, peu de temps après y être entrée. Ses parents l'inscrivent alors à Tomoe, petite école éprise de liberté où de vieux wagons font office de salles de classe. A Tomoe, l'expérience de la vie est aussi importante que les leçons. Et grâce à son directeur atypique, Totto-chan réapprend à respecter les autres et à se respecter elle-même. Elle prend goût à l'étude, assume ses échecs et gagne en autonomie ; écrit des haïkus, rêve de danser " Le lac des cygnes "... Mais elle comprend aussi ce qu'est le racisme, l'intolérance, et découvre la guerre.

----------------------------

Ça fait un moment que j'entends parler de ce bouquin, même si je n'avais pas tellement idée de ce dont il parlait. Quand on me l'avait offert, il avait filé dans ma PAL rejoindre ses nombreux compagnons pour n'en sortir que récemment.

Je ne m'attendais pas à un style aussi enfantin, mais en dehors de ça, j'ai trouvé cette histoire vraiment intéressante, ne serait-ce que du point de vue pédagogie. L'aspect guerre mondial n'intervient que peu dans l'histoire, mais permet de situer l'histoire et a malgré tout quelques incidences dans l'histoire. J'ai été étonnée d'apprendre que ce roman était en fait une autobiographie romanisée de l'histoire d'une animatrice de talk-show japonaise/actrice et donc auteur. Ça ajoute une perspective différente à l'histoire.

A plusieurs moments, j'ai été étonnée que l'auteur fasse des répétitions de choses déjà mentionnées comme si elles ne l'avaient pas été. J'ai appris par la suite qu'à l'origine, le livre avait été publié en feuilleton dans un magazine, par chapitres, ce qui explique ce fait.

On suit donc la scolarité primaire de Totto-Chan dans une école à la pédagogie différente des autres, où les enfants sont encouragés à expérimenter, où les leçons sont plus ludiques et où tout est occasion à apprendre des choses sans s'en rendre compte. Et pour Totto-Chan, qui ne tient pas en place et qui est curieuse, il s'agit là d'une école plus qu'appropriée, même si elle ne le réalise pas nécessairement à l'époque. Le directeur mets en place des projets et une organisation basée sur des éléments qu'il a appris en Europe et ailleurs pour donner un cadre moins strict et plus naturel à l'école, en laissant ses élèves faire des erreurs pour apprendre, en valorisant leurs qualités et en leur permettant de développer les intérêts qu'ils ont librement.

La fin de l'histoire est poignante et l'épilogue décrivant un peu ce que sont devenus chacun est chouette et permet de réaliser l'impact que cette école a eu sur ses élèves. La pédagogie étant un domaine qui m'intéresse beaucoup, vous l'aurez compris, ce bouquin a été une vraie mine d'or pour moi. Mon seul regret est que les illustrations de l'édition originale ne soient pas passées avec la traduction.

 

Citation :

"C'était ainsi, à Tomoe : on essayait de comprendre les problèmes des autres et il paraissait normal de s'entraider, quelle que soit la différence d'âge."

 

1981, 282p.
Editions : Pocket
Titre original : Madogiwa no Totto-chan

 

Commenter cet article
A
Un roman que j'avais bien envie de me procurer.
Merci de ton avis qui m'a confortée dans cette envie. C'est dommage par contre que dans l'édition française nous n'ayons pas les illustrations originales.
Répondre
L
Oui, je trouve aussi... J'espère qu'il te plaira =)
H
J'avais adoré ce roman trouvant l'histoire très émouvante. Le point de vue pédagogique est en effet très intéressant.
Répondre
L
Ça donne à réfléchir du coup, je trouve !
S
Le mien aussi dort dans la PAL avec ses petits camarades... Il faudrait que j'y remedie !
C'est dommage que les illustrations ne figurent pas dans l'édition... Comment tu t'es rendu compte qu'elles manquaient ? Le texte y fait référence alors qu'elles ne sont pas présentes ?
Répondre
L
Dans les pages où elle parle de ce que sont devenus les gens et de ceux qu'elle remercie, à la fin, elle parle de l'artiste qui a fait les dessins qui ont été utilisés dans le livre, etc.