Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

Susan Beth Pfeffer - *Life As We Knew It (The Last Survivors, B1)

Publié le 13 Février 2012 par Lyra Sullyvan in Romans américains (USA), SF, SFFF au féminin, Susan Beth Pfeffer, The Last Survivors, 2006

couv70008442

Miranda’s disbelief turns to fear in a split second when a meteor knocks the moon closer to the earth. How should her family prepare for the future when worldwide tsunamis wipe out the coasts, earthquakes rock the continents, and volcanic ash blocks out the sun? As summer turns to Arctic winter, Miranda, her two brothers, and their mother retreat to the unexpected safe haven of their sunroom, where they subsist on stockpiled food and limited water in the warmth of a wood-burning stove.
Told in journal entries, this is the heart-pounding story of Miranda’s struggle to hold on to the most important resource of all--hope--in an increasingly desperate and unfamiliar world.

---------------------------------------

Comme dirait Muffin, I don't do "it's-the-end-of-the-world" stories. Mais voilà, Sita et moi avons cette manie de nous imposer des livres à lire parce qu'on veut absolument partager ces lectures. Du coup, elle est arrivée, et m'a planté ce livre dans les mains (avec Changelins, aussi, qui viendra juste après) et m'a pratiquement ordonné de les lire.

Comme Anne Frank (en moins "lol-moi-ça-s'est-vraiment-passé"), Miranda nous raconte à travers son journal ce qu'elle vit, comment la situation évolue, quelles sont les conséquences des changements qui ont eu lieu et comment la vie devient de plus en plus difficile. Anne Franck avait la guerre, Miranda un monde détraqué météorologiquement.

C'est fou comme à travers ce livre, j'avais l'impression de vivre les mêmes conditions de vie que les personnages. Je voulais m'assurer que j'avais assez de stock (je me suis inconsciemment mise à stocker du fromage :P c'est la française en moi qui s'exprime ^^), j'avais peur de mourir de froid, j'avais vraiment très faim et j'avais l'impression qu'il faisait dehors le même temps que dans l'histoire. Assez impressionant, et un peu flippant.

En tout cas j'ai été bien embarquée, je grapillais des minutes pour pouvoir lire, même si j'ai pas eu beaucoup l'occasion de le faire étant donné le boulot que j'ai en ce moment (ce qui explique qu'un livre que j'aurais pu lire en 2 jours, vu ma propention à en dévorer des pages quand j'étais dedans, a pris un peu plus de temps que ça à être lu).

C'est également assez étrange la manière dont les évènements climatiques qui se produisent m'ont plus touchée que les éventuels décès. J'ai l'impression que l'effet est volontaire du fait qu'on peut pas vraiment s'apitoyer sur le sort de ceux qui partent étant donné les circonstances, mais c'était bizarre à vivre. Ce n'est pas qu'on ne s'attache pas aux personnages de l'histoire, qu'ils vivent ou qu'ils meurent, c'est juste que, c'est comme ça. La famille de Miranda est normale, humaine, avec ses défauts et ses modes de pensée qui en font une famille vraiment très crédible, et c'est quelque chose qui m'a bien plu, même si certains comportement étaient agaçants, je les ai trouvés appropriés.

Bref, un bouquin assez réaliste sur une possibilité de fin du monde. Je suis curieuse de découvrir la suite, mais je vais me laisser un peu de temps pour enlever un peu de ma tête les conditions de vies des personnages du bouquin. Ca ne finit pas en cliff-hanger alors ça va, mais j'ai hâte d'avoir le tome 3 entre mes mains pour connaître le fin mot de l'histoire (le 2 étant apparemment le même évènement vécu par d'autres personnages, ailleurs, avec des conséquences différentes étant donné les lieux d'habitations différents).
 

Citations :

* “I never really thought about how when I look at the moon it's the same moon as Shakespeare and Marie Antoinette and George Washington and Cleopatra looked at.” 

* “It wouldn't be New Year's without a resolution. I've resolved to take a moment every day for the rest of my life to appreciate what I have.” 

* “I have no privacy. But I feel so alone.” 
 

2006, 337p.
Editeurs : Graphia 
Titre en français :  Au commencement (Chroniques de la fin du monde, T1)

Ils en parlent aussi : FrenchDawnMarmottede.w, ...

Commenter cet article
S
C'est vrai qu'il règne une ambiance spéciale dans ce roman.Je l'ai dévoré et aimé.Je ne regarde plus la lune de la même façon!!!
L


J'ai pas tellement changé de façon de voir la Lune mais j'ai plus conscience de son importance ^^ Même si je savais déjà pour les marées. :)



M
il est sur ma WL depuis peu, et tu me donnes encore plus envie de le lire !
L


J'aime lire ce genre de commentaires :D



S
Ouais, les minutes grapillées j'ai fait pareil. Et la deuxième moitié engloutie d'un coup.
Sinon pour l'attente du dernier mot, n'en attends pas trop parce que c'est vraiment pas ça (et en plus le tome 3 est pas terrible...)

J'aime quand tes articles sont rigolos :D
L


Ouais, j'ai cru comprendre que le 3e t'avait pas trop emballé. Bon, j'vais essayer de pas avoir trop d'attentes alors.. :/


I know you do ;)



M
"lol-moi-ça-s'est-vraiment-passé". Oh my, Lyra, toi écrire ça, je suis choquée !! Et un peu morte de rire aussi :D
En tout cas je saurai, si c'est la fin du monde et que j'ai envie de fromage... allez zou, tous chez toi !
L


Pourquoi choquée ? :P


Ouaiiis, fromaaage! Enfin si c'est la fin du monde j'accueille pas tout le monde, hein, juste les gens très proches (et si ils ont de la bouffe avec eux c'est encore
mieux :P) !