Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

Muriel Barbery - L'Elégance du hérisson

Publié le 3 Décembre 2010 par Lyra Sullyvan in Romans français, Muriel Barbery, Contemporain, 2006, Diverse Reads, POC

Je m'appelle Renée, j'ai cinquante-quatre ans et je suis la concierge du 7 rue de Grenelle, un immeuble bourgeois.
Je suis veuve, petite, laide, grassouillette, j'ai des oignons aux pieds et, à en croire certains matins auto-incommodants, une haleine de mammouth. Mais surtout, je suis si conforme à l'image que l'on se fait des concierges qu'il ne viendrait à l'idée de personne que je suis plus lettrée que tous ces riches suffisants.

Je m'appelle Paloma, j'ai douze ans, j'habite au 7 rue de Grenelle dans un appartement de riches.
Mais depuis très longtemps, je sais que la destination finale, c'est le bocal à poissons, la vacuité et l'ineptie de l'existence adulte. Comment est-ce que je le sais ? Il se trouve que je suis très intelligente. Exceptionnellement intelligente, même. C'est pour ça que j'ai pris ma décision : à la fin de cette année scolaire, le jour de mes treize ans, je me suiciderai.

--------------------------------

Ce livre a réussi l'exploit assez particulier de me diviser. Je m'explique :
L'histoire est vraiment bien pensée, les personnages sont creusés, crédibles, la thématique très peu exploitée en littérature est vraiment bien trouvée. Une lecture toute en poésie, et en affection.


Seulement voilà, l'auteur, ayant été professeur de philosophie, n'hésite pas à glisser des réflexions de plusieurs pages qui par moment m'ont parfois profondément ennuyée ! Si je voulais lire de la philo j'aurais r'ouvert Le Prince de Machiavel, ou j'aurais été farfouiller dans les livres d'Anna Arendt, de Kant, de Marx ou d'autre. Mais la philo, j'aime pas franchement ça. Enfin tout dépend du sujet et de la manière dont c'est amené quoi..

J'ai rien contre la réflexion, tout ça, mais pas quand c'est trop complexe, quand j'essaye de me détendre de mon quotidien qui me bouffe 99% de mon temps. Alors j'avoue sans scrupule que j'ai sauté quelques paragraphes parce que ce qui m'intéressait c'était l'histoire, et certaines réflexions utiles à celles-ci, pas les développement interminables sur l'Art. Je trouve en fait que certaines parties sont franchement bien dosées, niveau réflexion, mais parfois, tout un chapitre, ça me soûle.


Bref, en dehors de ça, j'ai vraiment bien aimé l'histoire. Les personnages principaux sont attachants, même si je n'adhère pas toujours à leur façon de voir les choses. Je pense que la réflexion générale sur le sens de la vie suffisait, sans y avoir a rajouter des pages de réflexion sur d'autres choses directement liées ou non. Un paragraphe je dis pas, mais pas 3/4 pages, ça perd dans l'histoire.


La première partie du livre était un peu lente, j'ai trouvé. L'histoire commence à prendre une tournure intéressante à l'arrivée de M. Ozu qui ajoute une touche vraiment agréable au déroulement.

La fin m'a émue. (spoilers) J'ai beaucoup aimé cette façon d'attirer l'attention sur Paloma qui veut se suicider alors qu'au fond, le livre parle de Mme Michel avant tout, comme le titre nous en informe, et que le retournement de situation final pouvait s'attendre. J'ai eu quelques doutes d'ailleurs, quelques soupçons, pendant un moment, mais j'ai fini par les oublier au fil de ma lecture, jusqu'au moment fatidique. (spoilers)

Bref je suis partagée entre le fait d'avoir vraiment bien accroché à l'histoire et celui d'avoir été gonflée par les parties trop ancrées dans la réflexion (surtout que je ne m'attendais vraiment pas à ça en ouvrant le livre, je pensais que ça serait beaucoup plus léger). Ca reste cependant une lecture agréable :)
 

2006, 410 p.
Editions : Folio
 

J'ai lu ce livre dans le cadre d'une lecture commune avec revelation, Yogi, Mélusine, Anneso, Christine, Lecturevvv, Nathalie, Setsuka, Marmotte et Stellade.

Commenter cet article
S
Je l'ai lu il y a quelques jours et j'ai exactement le même sentiment : trop de philosophie, trop de "dissertations". Comme toi, j'ai sauté ces passages trop longs pour me concentrer sur l'histoire. Et pareil que toi, je trouve que l'arrivée de M. Ozu est un déclencheur. J'ai beaucoup aimé l'histoire, moins les considérations philosophiques
L
Ma lecture commence à dater, et je me dis qu'aujourd'hui j'apprécierai peut-être plus les passages philosophiques mais je ne me souviens pas bien alors bon.. :P En tout cas c'est chouette que l'histoire t'aie plu, elle est chouette.
D

Bonjour, je me rappelle avoir ressenti un immense plaisir de lecture avec cet hérisson. Je l'ai lu il y a 4 ans et demi. Je sais que ce roman a beaucoup divisé la blogosphère. Personnellement, je
ne me rappelle plus les passages philosophiques, mais les envies très terre à terre du chien Neptune, oui. Bonne journée.


L


Je pense que c'est ce qui me restera aussi ! Les passages philosophiques ne m'ont pas laissé une grande impression



L

J'ai vraiment envi de le lire, dommage que j'ai raté la lecture commune.
J'ai vu le film et je l'ai trouvé extra, si le livre l'est autant ça me plaira en tout cas, et apparemment il l'est.

@+


L


Bah, c'est pas très grave, tu peux aussi bien le lire de ton côté ^^



M

Je retrouve en lisant ton avis quelque chose de similaire au mien... Un livre qui m'a parlé mais qui m'a en même temps ennuyé profondément par moment...!!!


L


Etrange ce sentiment hein ?



M

Les lourdeurs au niveau de certaines réflexions m'avaient un peu gênées aussi, mais sinon j'avais été séduite par l'histoire, très belle. La fin m'a étonnée, je ne m'y attendais pas du tout.


L


Je ne m'y attendais pas non plus !



F

C'est un livre qui m'a assez déçue à sa lecture. Je l'ai trouvé assez prétentieux et Renée, la concierge, condescendante. J'ai nettement préféré, comme toi, quand arrive le japonais.


L


Oui, je trouve qu'il apporte plus de modestie à l'histoire, même si l'aspect prétentieux ne m'a, étrangement, pas trop gênée.



E

Je n'ai pas aimé du tout, principalement à cause du style, que j'ai trouvé pédant, laborieux, too much. J'avais l'impression que l'auteur essayait de me balancer sa culture à la figure...


L


Y a de ça aussi ouais.. mais c'est pas ce qui m'a genée moi, c'était plus l'aspect philo.



S

Tu avais raison Luna est bien dans la cave avec eux , mais normalement il y a aussi Dean, j'avais oublié que c'était les deux .


L


J'avais oublié Dean moi ! ^^ Enfin je me souviens qu'il se faisait capturer, lui et gripsek je crois, mais j'y pensais plus dans la cave ^^



L

Dans mes souvenirs,j'avoue que mon plaisir a été "parasité" par ces longueurs même si au final cela reste un bon moment de lecture dans l'ensemble. J'ai beaucoup moins aimé le film. Il est très
nettement inférieur au roman. De très loin.


L


Ah.. je verrai bien ! De toute manière c'est pas pour tout de suite ^^ Merci de ton avis !



S

Ouais enfin les dérives philosophiques ca m'ennuie si c'est en trop ou vulgarisé :)


L


You'll see, then ^^



S

Pas encore lu, mais certains le trouvent arrogants.
Après c'est vrai que les réflexions sur la vie en général peut être lourdes si malvenues dans le contexte, je le lirais bientot..


L


Ben, je pense que tu apprécieras ces points là mieux que moi, je pense pas qu'elles soient malvenue en contexte, c'est juste que bon, c'est pas forcément ma tasse de
thé.


Je peux comprendre pourquoi on le trouve arrogant, mais perso ça ne m'a pas dérangé parce qu'il y a quand même une certaine part de réalisme, et que j'ai trouvé le
point de vue intéressant, même si je n'étais pas d'accord avec tout. :)



C

Partagée moi aussi ;)
Je n"ai jamais vu le film, mais je vais le cherche au club vidéo je pense...


L


J'essayerai de le voir à l'occasion aussi



N

Et bien moi le côté philo ne m'a pas du tout debutée, bien au contraire. Je trouve que ça ajoute de la profondeur au roman, un côté poétique indéniable. Le livre n'aurait pas eu cette saveur sans
ça. Mais il faut dire que, contrairement à toi, j'aime la philo (ça aide sans doute :) ).
J'ai remarqué que ce roman divisait beaucoup les lecteurs, certains le jugeant trop prétentieux, d'autres ayant eu un gros coup de coeur (ce qui est mon cas).
Si tu veux lire mon avis (et celui de mon Mr Nelfe, nous avons fait une critique à 4 mains), c'est là: http://cafardsathome.canalblog.com/archives/2010/11/14/19602581.html


L


Ben, je dis pas qu'il ne fallait pas du tout de réflexion, je dis juste qu'y en a trop, et que parfois ça me gonflait. J'l'ai pas trouvé trop prétentieux, pour ma
part, même si je peux comprendre que les pensées des gens énervent (cela dit, on sait pas ce que les autres gens que nous pensent donc bon je crois que les gens ont surtout peur de ce qu'on peut
bien penser d'eux). Donc je ne suis dans aucune des deux situations dont tu parle (coup de coeur/trop prétentieux), j'ai juste eu à sauter quelques pages, mais bon je n'ai aucun scrupule, c'est
dans les droits des lecteurs de Pennac
Dans l'ensemble ça reste une bonne lecutre :)



E

Tu ne me donnes pas vraiment envie de le lire (déjà qu'à la base, je n'en avais pas spécialement envie ...). Et en plus, ça ne me donne pas envie de commencer Une gourmandise, du même auteur ^^'


L


Arf. ben, ça reste une lecture agréable, faut juste passer quelques pages de temps en temps ^^ Et c'est pas à lire si tu veux une lecture légère détente. Mais bon
après, je peux comprendre que ça ne tente pas, j'ai moi même eu du mal à me lancer (pour ça que j'ai participé à la LC)



C

très partagée moi aussi: une très belle plume, mais des longueurs... j'ai nettement préféré le film qui reprend certaines interrogations philosophiques mais va à l'essentiel.


L


Pas encore vu, mais je suis curieuse de voir ce qu'il donne ! :)



A

Finalement tu en es venue à bout ! Ce livre fait partie de la pile que j'ai envie de lire mais dont je ne trouverais jamais le temps de le faire !


L


Oui ! C'était pas une plaie hein, c'est juste que j'étais un peu short niveau timing quoi ^^



R

je suis tout à fait d'accord sur tes remarques, même si pour ma part, au momemt où je l'ai lu, cela ne m'a pas dérangé.
c'est un livre que je pensais aussi plutôt léger mais dont la fin, m'a vraiment surprise.


L


Idem pour ta dernière phrase !


Ben moi ça m'a dérangé quand ça durait trop, et quand les réflexions ne m'intéressaient pas forcément, ben je trouvais ça chiant toutes ces pages. Mais j'imagine que
c'est aussi une question d'intérêt en le sujet abordé.. Je n'sais pas, en tout cas ça ne passait pas toujours avec moi.