Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

John Green - *Looking for Alaska

Publié le 18 Décembre 2011 par Lyra Sullyvan in Romans américains (USA), John Green, YA, 2005, HarperCollins

couv57631215

"In the dark beside me, she smelled of sweat and sunshine and vanilla, and on that thin-mooned night I could see little more than her silhouette, but even in the dark, I could see her eyes - fierce emeralds. And not just beautiful, but hot too."
Alaska Young. Gorgeous, clever, funny, sexy, screwed up - and utterly fascinating. Miles Halter couldn't not be more in love with her. But when tragedy strikes, Miles discovers the value and the pain of living and loving unconditionnaly.
Nothing will ever be the same.

-----------------

Je ne me pressais pas pour commencer ce livre, parce que j'avais beaucoup entendu parler de sa ressemblance avec Paper Towns. Du coup, j'avais peur de ne pas apprécier ma lecture à cause de ces trop nombreux points communs. Au final, après l'avoir lu, je réalise que certes, certains éléments sont communs, et qu'une part de l'ambiance est similaire, mais c'est vraiment juste une part.  Je les ai trouvés assez différent, personnellement. Certes, peut-être pas les lire l'un après l'autre, parce que la trame à quelques points communs, mais assez rapidement, ça ne pose pas trop de problème je pense.

Ce que j'apprécie dans les bouquins de John Green, c'est qu'ils reflètent bien la personne qu'il est je trouve. Bon, il n'est plus un ado, mais il n'oublie pas qu'il est passé par là, il les dépeint très crédibles, peut-être probablement de manière plus crédible que n'importe quel ado que j'ai connu. On sent également le nerd en lui dans ce livre  (et là les trois quart d'entre vous vont probablement voir la connotation négative en ce mot et passer à côté de ce que je veux dire.. sachez juste que pour moi c'est plutôt extrêmement positif, et que je me reconnait à fond dans cette "catégorie" de personnes, s'il faut catégoriser), à travers les références, cette façon qu'il a de dépeindre les adolescents de manière positive, de réfléchir à tout un tas de questions existentielles et à faire vivre à ses personnages des choses qui leur permettent d'apprendre beaucoup.

J'ai été vraiment émue par ce livre, et je crois que même si ça a rendu les choses un peu difficile, j'ai choisi exactement le bon moment pour le lire, parce que je suis plus à même de comprendre les choses. Ce livre est profondément bouleversant, et si certains passages sont drôles, l'ambiance générale 'est pas forcément bisounours et youpi-tralala.

Chaque personnage est franchement intéressant. Que ça soit Alaska, Miles, Chip, Takumi, Lara, the Old Man ou encore the Eagle, leur personnalité est parfaitement dessinée, crédible et surtout en fait des personnages attrayant et que l'on souhaite vraiment apprendre à découvrir. Ils sont humains, avec leur fragilité, leur souffrance, leur humour, leur perception des choses. Pas de pâles copies des uns et des autres. Chacun se démarque à sa propre manière, et donne l'envie de s’asseoir et de discuter avec eux pour apprendre à mieux les connaître, à découvrir ce que laisse entendre une façon de penser, d'agir.

Vous l'aurez compris, si au premier abord, les bouquins de John Green peuvent laisser penser de banales histoire d'adolescents pour adolescents, ça va bien au delà de ça, et au niveau de l'histoire, et au niveau du public ciblé. Je vous recommande vivement de vous lancer dans l'un d'eux, et de découvrir ce que vous avez à y apprendre, tout en savourant de très belles histoires.

Citations :

“When adults say, "Teenagers think they are invincible" with that sly, stupid smile on their faces, they don't know how right they are. We never need to be hopeless, because we can never be irreparably broken. We think that we are invincible because we are. We cannot be born, we cannot die. Like all energy, we can only change shapes and sizes and manifestations. They forget that when they get old.” 

“When you stopped wishing things wouldn't fall apart, you'd stop suffering when they did.” 

"That is the fear: I have lost something important, and I cannot find it, and I need it. It is fear like if someone lost his glasses and went to the glasses store and they told him the world had run out of glasses and he would just have to do without." 

 

http://oceanicus-in-folio.fr/lire/public/Divers/Logos_challenges/LUENVO.jpg

Ils en parlent aussi : Léo_ElfiqueDesirdelire, lasardine, Acsylé, Fée Bourbonnaise, Heclea, ...

 

2005, 263 p.
Editeurs : HarperCollins
Titre français : Qui es-tu Alaska ?

Commenter cet article
T
Un roman tellement parfait !
Répondre
B
J'avoue que je ne connais pas cet auteur mais ton avis donne très envie de le découvrir en tout cas.
Répondre
L


Je suis contente alors ^^ Si tu te lances, let me know, je viendrais voir ce que tu en as pensé ! :)



M
Je retenterai bien du John Green, j'attends que tu les aies tous lus pour savoir lequel est le meilleur (alors ne traîne pas !)
Répondre
L


Non, mais non, c'est pas comme ça que ça marche. Tu les lis tous et puis c'est tout !


Je sais pas quand je lirai les autres, à part The Fault in Our Stars ^^ Sinon pour l'instant Paper Towns et Looking for Alaska sont pratiquement à égalité. J'aime des choses très différentes dans les
deux... Et LfA est trop récent pour que je sois vraiment objective, mais là tout de suite j'crois que ma préférence va quand même à celui-ci. De peu.



S
Noté donc, Looking for Alaska et Paper Towns c'est un peu le même contraste que clown triste, clown euh.. joyeux (y a un adjectif spécifique pour les clowns marrants ? :p)
Je le lirai sans doute après Will & Will et The Fault in Our Stars, je pense.
Répondre
L


Hm, j'dirais pas forcément que Paper Town est clown joyeux, mais il est moins triste, et les histoires sont quand
même assez différentes. :)


Ben moi le prochain sera probablement The Fault in Our Stars parce que j'ai pas encore Will Grayson, Will Grayson. :) J'pense que je me le prendrai avec An Abondance of Katherine, un de ces 4
:)