Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

Jean-Sébastien Hongre - Un Joueur de poker

Publié le 21 Avril 2010 par Lyra Sullyvan in Romans français, Jean-Sébastien Hongre, Contemporain, 2010

Informaticien, marié et bientôt père, Antoine aurait tout pour être heureux s’il ne se sentait pas enfermé dans la routine et asservi par le destin.
Jusqu’au jour où il se découvre un don inné pour le poker.
Il voit alors s’ouvrir devant lui un autre chemin : la promesse d’un dépassement de soi, la possibilité d’un parcours héroïque.
Pour se sentir enfin unique, il va devoir s’émanciper de tout ce qui le constituait et refondre jusqu’à sa propre identité.

Son parcours initiatique l’entraînera des tables de jeu parisiennes aux plus grands tournois de Las Vegas.
Une ascension stupéfiante qui bousculera le milieu du poker et le mènera aux portes de la folie.

----------------------------------

Dès les premières lignes, on se retrouve embarqué dans la vie d'Antoine, à travers un récit écrit au présent. On assiste à son premier contact avec le poker, et sa lente descente aux enfers dans les méandres de son cerveau, sa volonté de devenir le meilleur. J'ai trouvé ça assez flippant au bout d'un moment, quand il commence à perdre prise totalement sur sa vie, qu'il va volontairement vers la schizophrénie, mais en même temps on est pris par l'histoire, on a envie de le secouer, de l'engueuler, de lui faire comprendre qu'il ne faut pas qu'il fasse ce qu'il est sur le point de faire, pour certaines de ses décisions. On a l'impression qu'il se laisse faire, qu'il se laisse enlever sa vie, et que rien à part le poker de l'intéresse, et ça en devient dommage, même si on comprend que sa femme ne l'aide pas.

Donc bonne impression générale, avec des sentiments assez mitigés malgré tout, embarquée par l'histoire et mal à l'aise à la fois. Un style intéressant, une psychologie bien développée et un sujet très approfondi, expliqué de manière plutôt simple (je joue au poker de temps en temps alors je connais un peu les bases, mais pour les parties plus complexes je trouve que c'était bien abordé).

Enfin voilà, intéressant à lire, même pour ceux qui ne sont pas spécialement passionnés de poker et qui n'y connaissent pas grand chose.

2010, 196 p.
Editions : Anne Carrière
 

Ce livre a été lu dans le cadre d'un partenariat avec les Editions Anne Carrière, organisé par Livraddict. Merci à eux!

http://www.bief.org/fichiers/societe/33788/253.gif

http://www.livraddict.com/images/logos/livraddict_logo_small.png

Ils en parlent aussi :  Heclea, Mallou, Lexounet, valérie

Commenter cet article

JSHONGRE 04/05/2010 23:37


Bonjour Lyra
Merci pour votre lecture. Oui, il y a bien un point de non retour dans le roman :)
Cela se pose comme option à chacun de nous me semble-t-il.
On en parle bientôt en chat je crois
Cordialement
JSH


Lyra Sullyvan 05/05/2010 08:38



Merci d'être passé !


Effectivement, on en parle bientôt sur Livraddict ^^


Bonne journée !



Lexounet 22/04/2010 10:26


Oui c'est sûr que cela fait flipper mais je ne m'y attendais pas, je pensais plutôt au phénix qui meurre pour mieux renaître.
Comme tu dis, il y a sans doute une histoire de vécu. Moi je ne l'étudie pas mais je le vis plus ou moins. Ca change les cartes ;)


Lyra Sullyvan 22/04/2010 10:44



Parfois tu atteins le point de non retour, je pense que c'était l'idée que j'ai eu pendant la lecture, plus ça avançait :)


Vi, ça change les cartes :)



Lexounet 22/04/2010 08:00


Je suis tout à fait d'accord qu'il n'y a pas besoin d'^tre amateur de poker.
Par contre, je n'ai pas ressenti ce malaise dont tu parles. Certes des fois, il se plonge dans un désaroi le plus profond mais je pensais que c'était pour mieux en ressortir, pour qu'il ait enfin
le droit à une vie remplie. C'est pour ça que la fin, un peu déçu, j'aime les happy ends :(


Lyra Sullyvan 22/04/2010 10:22



Ca dépend pitet du vécu aussi. Etudiant beaucoup différentes pathologies et les handicaps qu'ils provoquent, voir quelqu'un s'enfoncer délibérément là dedans, ça me
fait flipper ^^


Et pour le coup je ne m'attendais pas à une happy end pour ma part, à partir du moment où il se barre tout seul, je sentais que c'était foutu ^^