Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

Alexander McCall Smith - 44 Scotland Street (Chroniques d'Edimbourg, tome 1)

Publié le 8 Juin 2011 par Lyra Sullyvan in Romans écossais, Alexander McCall Smith, Chroniques d'Edimbourg, 2005, Contemporain, 10|18

Quand Pat pousse la porte du 44 Scotland Street, elle ne sait pas ce qui l'attend. Entre son insupportable mais terriblement séduisant colocataire, et la pétillante Domenica, la voilà entraînée dans une nouvelle vie au coeur de l'Edimbourg bohème. Son nouveau travail dans une galerie d'art s'annonce pourtant un peu morne. Sauf que Pat découvre au fond de l'obscure galerie un tableau qui pourrait bien valoir son pesant d'or et transformer sa vie. 

-----------------------------------------

J'ai découvert les Chroniques d'Edimbourg totalement par hasard. J'avais vu Edimbourg Express (le tome 2) un jour en me baladant à la Fédération National des AChats, et j'avais bien aimé la couverture. Le résumé semblait fun, alors je l'ai acheté. Evidemment, avec ma manie d'acheter des tomes 2 en croyant que ce sont des one-shot, j'me suis retrouvée dépourvue quand la bise fut venue quand je m'en suis rendue compte chez moi. J'me suis donc rapidement procurée le tome 1 que voici, et quelques mois plus tard, sa lecture vient tout juste (genre y a une heure) de s'achever.

(J'vous ai vu, là, ceux qui disent "hann, mais elle lit pas que des trucs genre euh, "aventures et fantastique" style imaginaire débordant et tout, que c'est trop-bizarre-et-un-peu-geek-slash-gamin-sur-les-bords ?", au fond. You fools & narrow minded guys.)

Donc, me voilà partie pour lire un bouquin qui s'annonce assez fun voire drôle. J'avouerai cependant que je m'attendais à un truc un peu plus déjanté, vu ce que j'en avais lu sur la 4e de couv du 2e tome (puis entendu dire plus tard). Par contre, j'suis bien contente de m'être arrêtée sur cette série le jour où je l'ai fait. Parce qu'elle est très sympathique.

A la base, chaque chapitre de ce roman étaient publié dans un journal écossais sous la forme de roman-feuilleton, ce qui donne une atmosphère et un rythme très particulier. Les chapitres n'excèdent pas les 3 ou 4 pages la plupart du temps, les points de vue alternent parfois, tournant autour des habitants du 44 Scotland Street à Edimbourg, et de leurs proches. Les scènes s'agencent très bien et le rythme est fluide, ce qui permet une lecture rapide et savoureuse. On feuillette quelques chapitres, par ci par là, entre deux occupations, où on en savoure un paquet d'un coup, calé confortablement dans un canapé, avec une boisson fraiche et les rayons du soleil qui tapissent la pièce (j'vous évite le plaid et la boisson chaude, il commence à faire chaud).

L'auteur peint des portraits réalistes et crédibles (redundant, isn't it ?). Je me suis vraiment attachée à certains personnages, comme Pat, le coeur du bouquin, cette jeune adulte un peu perdue quant à son avenir qui est loin d'être niaise, et qui s'énerve elle même à tomber dans des sentiments clichés qu'elle veut fuir. Son oeil sur la situation la rend vraiment très intéressante à mes yeux. Domenica m'a fait un peu penser à Renée, de L'Elégance du Hérisson, mais en plus attachante et moins ronchon. J'aime beaucoup son humour. D'autres personnages agaçants ou attachants ont su se faire leur place aussi dans mes émotions.

Ces scènes de vies, au fond très banales, du quotidien d'habitant d'Edimbourg, nous permettent de découvrir un peu de ce Pays qu'est l'écosse, de sa culture (y a même des kilts, sisi ! Mais pas trop non plus, c'est pas spécialement l'habit quotidien), et de son humour (qui même s'il n'est pas aussi présent que je le pensais est là, de toute évidence, avec des réflexions subtiles et bien tournées). On ne peut pas dire qu'il se passe grand chose, mais ce n'est (étonnamment) pas gênant, et il y a malgré tout une trame tout au long du livre qui intrigue un peu.

Bref vous l'aurez compris, l'essai est transformé (oulà, j'me mets à faire des métaphores sportives, faut vraiment que j'me repose là), et je compte bien poursuivre avec le tome 2 et probablement les suivants (même si 5 et 6 ne sont pas encore traduits). Vraiment très agréable à vivre lire (lapsus, lapsus..). 

 

Citations :

  • "- Je viens d'avoir un instant proustien, confia le jeune homme, revenant à la réalité.
    - Cela arrive tout le temps, assura Big Lou. On a tous des instants proustiens. Seulement, on ne le sait pas tant qu'on n'a pas lu Proust."

     
  • "C'est parce qu'il y a dans votre psychisme une grande part de féminin, affirma Domenica. Vous avez accès à votre côté féminin. Vous êtes un homme nouveau, Angus."
     
  • "C'est quelqu'un d'adorable, je l'ai rencontré plusieurs fois. Ces pieds-là sont les siens, j'en suis sûre. Et il semble bien que lui-même soit assis sur la chaise."


2005, 414p.
Edition : 10|18
Titre original : 44 Scotland Street

http://img.over-blog.com/300x155/2/02/90/10/Challenge-anglais.jpg

Ils en parlent aussi : lilybee, ...

Commenter cet article

Frankie 09/06/2011 19:19


Oui oui,moi c'est pareil ! Et j'avoue que c'est aussi reposant de changer de genre également de temps en temps. Bon, depuis mon dernier message, je me suis commandée le livre en anglais ! :)


Lyra Sullyvan 09/06/2011 20:33



Héhé, nice ! Ca va être fun, tu verras plus l'impact des mots "en français dans le texte original" (y en a quand même pas mal) ^^



Frankie 09/06/2011 18:28


Moi aussi je ne lis pas que des livres de vampires/faés/loups garous ou je ne sais pas quoi encore et j'aime bien ce genre de bouquins, alors, hop, je le rajoute dans la wish list ! :)


Lyra Sullyvan 09/06/2011 18:34



Héhé ! J'espère qu'il te plaira alors ! :)


(C'est vrai que je lis vachement plus de bouquins qui font sortir de ce qu'on peut trouver dans le quotidien, surtout en ce moment, mais je ne lis pas que ça, d'où
la petite parenthèse mouqeuse à l'égard des gens qui me jugent à ce sujet :)) 



Sita 09/06/2011 17:55


Mais attends, t'es sûre de toi, là ? Y a pas de magie, pas de dragon là dedans ? Qu'est-ce qui t'arrive :p

(finalement t'as réussi à trouver des citations sympas o/)


Lyra Sullyvan 09/06/2011 18:33



Ah ah très drôle ! :P C'est pas le premier livre "ni jeunesse, ni fantasy, ni SF" que je lis, loin de là, mauvaise langue :P


De manière générale j'aime bien ce genre de bouquin ! Ils me font pas juste autant.. "voyager ailleurs" que les sus cités mais j'iame  bien quand même.
:)


Ouais, j'ai réussi ^^



Erato 09/06/2011 07:41


"hann, mais elle lit pas que des trucs genre euh, "aventures et fantastique" style imaginaire débordant et tout, que c'est trop-bizarre-et-un-peu-geek-slash-gamin-sur-les-bords ?"
*sifflote*
Ravie que cela t'ait plue ^^ Maintenant, à mon tour de m'y mettre ! Surtout qu'il est dans ma PAL =)


Lyra Sullyvan 09/06/2011 10:05



Morue va ;)


Ouaaais ! Tu vois qu'on a quand même des goûts en commun en littérature ! ^^



Guu 09/06/2011 06:37


Oh chouette alors.. depuis les aventures de Mma Ramotswe de cet auteur qui m'avaient beaucoup plus, je lorgnais sur ses autres séries. Donc là, il est certain que celle ci va venir rejoindre mes
pénates =)


Lyra Sullyvan 09/06/2011 10:04



Moi je lorgne sur les aventures de Mma Ramotswe ^^ Mais j'vais d'abord continuer les Chroniques d'Edimbourg ^^