Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

Gabriel García Márquez - Chronique d'une mort annoncée

Publié le 21 Mars 2008 par Lyra Sullyvan in Romans sud-américains, Gabriel García Márquez, 1981, Classique, Le Livre de poche

Les frères Vicario ont annoncé leur intention meurtrière à tous ceux qu'ils ont rencontrés, la rumeur alertant finalement le village entier, à l'exception de Santiago Nasar. Et pourtant, à l'aube, ce matin-là, Santiago Nasar sera poignardé devant sa porte.
Pourquoi le crime n'a-t-il pu être évité? Les uns n'ont rien fait, croyant à une simple fanfaronnade d'ivrognes ; d'autres ont tenté d'agir, mais un enchevêtrement complexe de contretemps et d'imprévus - souvent joyeusement burlesques -, et aussi l'ingénuité ou la rancoeur d'une population vivant en vase clos, ont permis et même facilité la volonté aveugle du destin.

----------------------------
Même si le dénouement est annoncé (justement), l'intérêt de l'histoire, c'est le pourquoi, le comment.. Vu par différents points de vue, on comprend petit à petit pourquoi rien n'a empêché l'acte et surtout pourquoi les frères Vicario se sont mis en tête ce funeste projet. Une démarche intéressante et pas trop répétitive malgré ce que l'on pourrait penser.

Personnellement j'ai eu quelques difficultés à rentrer dedans. L'histoire n'est pas mal, mais j'ai eu un peu de mal (au début) à comprendre qu'à chaque chapitre on revoyait l'histoire par un point de vue différent (suffisamment différent pour que ça ne soit pas trop répétitif, cependant). Et vu que le livre fait une 100aine de page, ben mettre du temps à saisir, c'est se gâcher la moitié du livre.

Mais bon, plus long ça ferait beaucoup, beaucoup de redite, donc : un livre qui gagne à être court ; sympathique et certes différent de la littérature francophone, mais pas extraordinaire à mes yeux. J'ai été cependant contente de découvrir un peu plus l'ambiance de ces pays sud américains.
 
1981, 116 p.
Editeurs : Le Livre de poche
Titre original : Crónica de una muerte anunciada
Commenter cet article
E

J'ai bien aimé ce livre qui a, selon moi, pile la bonne longueur.
Cependant, je renommerai la catégorie "Littérature hispanophone' puisqu'il est colombien. (oui, je suis un peu pointilleuse, désolée ^^)


Répondre
L

True, c'est fait, merci :) (en fait dans ma tête c'était "littérature en espagnol" mais c'est vrai que c'est pas très clair ^^)


C
Tout comme toi, ce livre que l'on m'avait chaudement recommandé ne m'a pas vraiment convaincue.
joyeuses pâques :o)
Répondre