Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

J.D. Salinger - L'Attrape-coeurs

Publié le 14 Mars 2008 par Lyra Sullyvan in Romans américains (USA), J.D. Salinger, Classique, 1951

 

Le roman, écrit à la première personne, relate la période où Holden Caulfield, expulsé du collège Pencey Preparatory trois jours avant les vacances de Noël, retourne à la maison familiale, à New-York. Il déambulera en ville avant de devoir annoncer la nouvelle à ses parents.
Âgé de dix-sept ans, Holden est plein d’incertitudes et d’anxiété, à la recherche de lui-même. Il vit son passage à l'âge adulte et comprend qu'il perd l'innocence de l'enfance. L'une des plus belles images de l'auteur pour exprimer ce passage est lorsque Holden demande au chauffeur de taxi où vont les canards lorsque l'étang gèle. Salinger dans ce roman décrit avec ironie et justesse la société américaine des années 1950.

----------------------------
C'est un roman assez court, mais plutôt agréable à lire malgré le langage familier et les vulgarités. Il a été plutôt controversé parce qu'il aborde la prostitution, vaguement l'homosexualité, parce qu'il est vulgaire, etc.

Cependant, on sent que le personnage est beaucoup plus sensible qu'il ne le croit lui-même et, derrière tout ça, on ne peut que noter une certaine poésie dans cette œuvre. J'ai bien aimé aussi le côté "j'suis un rebelle mais j'aime lire" qui ressort un peu de tout ça ^^

J'ajoute aussi qu'il "déambule" pendant les trois jours avant Noël, parce qu'il ne veut pas rentrer avant que ses parents n'aient eu la lettre de renvoi et que la colère soit retombée. Autant dire que c'est une sorte de fugue, dont l'important n'est pas le dénouement, mais l'état d'esprit d'Holden, tout au long du livre. Si on attend trop le dénouement, on est un peu déçu à la fin.

Citation :
Comme j'étais en train de mettre une chemise propre, j'ai presque décidé de passer un coup de fil à ma petite sœur Phoebé. J'avais vraiment envie de lui parler. Une gosse pleine de bon sens et tout. Mais je pouvais pas courir le risque de lui téléphoner parce que c'était seulement une gamine et à cette heure-là elle était sûrement plus debout, et encore moins près du téléphone. j'ai considéré la possibilité de raccrocher si mes parents répondaient, mais ça aurait foiré. Ils auraient deviné que c'était moi. Ma mère sait toujours quand c'est moi. Elle a le don de télépathie. Mais sûr que ça m'aurait pas déplu de bavarder un petit moment avec la môme Phoebé.

 

1951 - 253 p.
Editeurs : Pocket
Titre original : The Catcher in the Rye


Pour d'autres avis : Cuné, DeeDee, Choupynette, Karine :)Léo Elfique, ...

Commenter cet article
P

:) Bonjour !
je suis en pleine lecture avec ce roman qui me plait assez, je partage ton avis sur l'ambiance et l'etat d'esprit d'Holden, et je suis d'accord, nous voyons qu'il est plus sensible qu'il ne le
croit...


Répondre
L


Contente qu'il te plaise ! :)