Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

Caitlin Moran - How to Build a Girl

Publié le 12 Juillet 2020 par Lyra Sullyvan in Caitlin Moran, 2014, Romans anglais, Jeunesse, Ebury Press, Female lead, Autrice

It’s 1990. Johanna Morrigan, fourteen, has shamed herself so badly on local TV that she decides that there’s no point in being Johanna anymore and reinvents herself as Dolly Wilde—fast-talking, hard-drinking Gothic hero and full-time Lady Sex Adventurer. She will save her poverty-stricken Bohemian family by becoming a writer—like Jo in Little Women, or the Bröntes—but without the dying young bit. [...]
But what happens when Johanna realizes she’s built Dolly with a fatal flaw? Is a box full of records, a wall full of posters, and a head full of paperbacks, enough to build a girl after all?

----------------------

J'entends parler de ce livre en bien depuis un moment notamment sur le booktube anglophone. Du coup, j'avais assez hâte de le lire et de l'aimer à mon tour.

Malheureusement, ce n'est pas exactement ce qu'il s'est passé pour moi. Si je reconnais la qualité du bouquin, je pense que la voix d'écriture ne m'a pas convenue. Le récit est à la première personne du coup, on est directement branché sur les pensées de Johanna, qui sont à mes yeux très réalistes : une ado qui a du mal à trouver sa voix, sa place, qui a envie d'avoir des rapports sexuels, de se faire connaitre en tant que critique musicale et qui est prête à à peu près tout pour ça. Il y a des moments drôles, des moments vraiment maladroits et gênants et si crédibles, c'est criant de ressemblance avec l'adolescence sur certains points.

Si c'est réaliste, c'est pas pour autant que j'apprécie me retrouver dans la tête d'une ado plaintive et habitée d'un fort désir sexuel, et qui fait des choix douteux. Et du coup suivre ses cheminements de pensées, ce côté folie des grandeurs que peut parfois avoir l'adolescence, et le côté assez cru de l'écriture, ça ne m'a pas franchement parlé. Je n'ai jamais été fana de langage hyper cru, mais ça me dérange moins dans la vie que dans un livre, j'en sais rien, je sacralise peut-être le truc.  Par contre, je suis contente que les sujets de la masturbation et de l'envie sexuelle chez les adolescents soient évoqués, je trouve que ça manque de représentation en littérature et dans les médias. 

J'ai surtout été dérangée par le fait qu'elle soit mineure pendant tout le livre, et qu'il y ait un paquet de trucs qui ne passent pas du tout pour moi, dans l'attitude des gens autour d'elle, ses relations aux autres, le fait qu'elle ait un boulot et une liberté si grande, si jeune, etc. Je sais que le monde n'est pas tout rose, je ne connais pas la réalité du terrain en Angleterre dans les années 90 mais là je trouvais ça un peu too much et dérangeant.

Mon autre soucis, c'est que je me suis ennuyée pendant les 2/3 du livres. Peut-être que mon envie moindre de lecture a joué, vu que j'ai mis 1 mois et demi à lire ce bouquin, mais peut-être est-ce l'inverse et mon manque de motivation à le lire me coupait l'envie de lire tout simplement.

Les derniers chapitres m'ont en revanche un peu réconciliés avec l'histoire, parce que Johanna prend le temps de se remettre en question et de réfléchir à son futur, et que c'est fait d'une manière intelligente, j'ai trouvé. Pas que les choix qu'elle fait seront nécessairement meilleurs mais on va au delà de l'ado qui se base sur ses émotions pour toutes ces actions (et encore une fois je sais que c'est fréquent à cet âge, mais c'est pas nécessairement ce que j'ai envie de lire en ce moment) et surtout on voit une évolution du personnage qui ne semblait pas vraiment apprendre quoi que ce soit et grandir au fil de ses aventures.

Peut-être que je n'ai pas choisi le bon moment pour le lire, et qu'il m'aurait plus parlé il y a quelques années, difficile de savoir. En tout cas, si je ne doute aucunement du fait que ça soit un bon roman, ça n'a pas correspondu à mes attentes peut-être trop marquées, et je n'ai que moyennement apprécié ce livre.

J'ai  quand même assez envie de voir l'adaptation cinématographique parce que le casting est assez chouette !

Quant à Caitlin Moran, je suis malgré tout assez curieuse de lire ce qu'elle a pu écrire d'autre. J'ai How To Be a Woman de la même autrice dans ma PAL, en non fiction cette fois-ci, peut-être qu'il me correspondra davantage.

 

2014, 352p.
Editeurs : Ebury Press

Commenter cet article
K
Ah, j'avais fort envie de le lire... mais j'avoue que tu me refroidis!
Répondre