Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

Fred Pellerin - L'Arracheuse de temps

Publié le 1 Novembre 2017 par Lyra Sullyvan in Fred Pellerin, Romans canadiens, 2008, Contes, Fantastique, Gift, Romans québécois, Sarrazine

« Les secrètions, c'est quand le jus des secrets commence à couler... »

Dans les mémoires de Saint-Élie-de-Caxton, il y eut cette étrangère venue s'établir au lac aux Sangsues. Une femme silencieuse que les rumeurs élevèrent rapidement au rang de sorcière. Une arracheuse de temps, qui lisait les avenirs. Et les présents, surtout. La Stroop, un cheveu sur la soupe, partie comme venue après quelques années, emportant toutes les vérités dans son mystère. C'était une spécialiste de l'abstrait. Qu'on crétise avec parcimonie.

Il aura fallu déterrer les mots parce que chez nous, comme dans tous les villages, il existe des milliers d'histoires tenues au silence. Un monde entier dans les souvenirs que les morts emportent souvent avec eux. Des anecdotes en cachette, des souvenirs à retrouver pour en goûter l'ampleur légendaire. Des secrets qui n'attendent que le grand jour pour germer en jasures.

-----------------------------------

J'ai découvert Fred Pellerin grâce à Sayaelis qui m'a offert l'an dernier ce recueil. Evidemment, ma PAL étant de taille bibliothéquesque (le meuble, pas le lieu) de nos jours, il n'en est pas sorti tout de suite. Alors quand elle m'a abordée en me proposant d'aller voir le monsieur en concert / spectacle / soirée contes, je me suis dit que c'était le moment de le sortir de son rayon. J'ai d'abord lu le livre, puis écouté le CD (histoire d'avoir déjà compris l'essentiel avant de tenter avec l'accent).

Le CD n'est pas exactement le même contenu que le livre, puisque notre conteur tend à créer d'abord la version orale avant de la coucher sur papier. En conséquence, c'est un spectacle audio duquel on profite dans ce cd, avec certains des contes qu'on retrouve dans le livre, qu'il a écrit par la suite. Au final, je n'ai pas pu aller au spectacle, à cause de problèmes de transport (dégoûtée je suis), mais au moins j'ai sorti le livre de ma PAL grâce à ça. :P

Fred Pellerin est donc un conteur québecois, originaire de Saint-Élie-de-Caxton (Québec, donc). Il s'inspire des contes de son village, lesquels, comme tout bon conte, s'éloigne au fil du temps de l'origine pour prendre des aspects plus magiques, plus féériques.

Monsieur Pellerin arbore donc l'accent et le vocabulaire québecois, mais il joue tellement avec les mots que faire la différence entre le québécois et les néologismes est cause perdue si vous n'êtes pas familier de la langue de nos voisins d'outre-Atlantique (cf le résumé et les citations). Mais ça ne gène pas franchement la compréhension, puisque c'est souvent assez transparent. Et autant vous dire que de lire (et entendre) quelqu'un maîtriser aussi bien l'art du néologisme et du jeu de mot est un plaisir dont je me suis délectée.

Et puis, il faut dire qu'on s'y attache à tout ce petit monde, au village. Ce qui est top, c'est que tous ses livres-cd et tous ses spectacles sont à propos d'eux, et qu'on en apprend un peu plus à chaque fois, plus d'histoires, plus de détails sur les personnages, plus de personnages. Ici, on a quatre contes. On découvre Méo, la belle Lurette, Toussaint Brodeur et sa femme Jeanette, la famille (nombreuse) Gélinas, le curé neuf, la Stroop, Babine, le forgeron Riopel, la Mort, mais aussi la grand-mère de notre narrateur.

La version audio est aussi un délice. Le bonhomme est sacrément bon conteur, il est drôle, il captive, il fascine par ses mots, qu'ils existent ou non. Et y a un sacré goût de reviens-y...

 

Citations :

* "S’il existe mille façons de mourir, il faut surtout trouver une façon de vivre."

* "La meilleure façon de ne pas retomber enceinte, c’est de ne pas accoucher du dernier !"

* "L’histoire du monde tenait ses vestiges dans le grenier de ma grand-mère. Chaque objet réveillait son chapitre de l’humainerie. Sans distinction d’époque ou de contrée. Des souvenances et de l’invention, à cheval l’un sur l’autre. Comme si l’imaginaire avait un embouvetage prévu avec la chronologie. Mâle et femelle. Il suffisait d’un gamète pour déclencher le rapport d’annales."

* " Il fit ensuite un crochet par le confessionnal pour s’astiquer l’âme. Le curé neuf avait la main habile pour ce type de finition. Un sablé délicat. "

 

2008, 149p.
Editeurs : Sarrazine (Contes du village)

 

Ils en parlent aussi : Sunflo, ...

Commenter cet article
I
Contente que tu aies apprécié. Merci du partage!
L
Avec plaisir, merci d'être passée :)
K
J'adore Pellerin! Le voir en show, c'est quelque chose aussi! Dis, je peux répertorier ton billet pour mon novembre québécois? J'aime bien avoir une récap avec le plus de diversité possible!
L
Oooh, je t'envie de t'avoir pu le voir ! Je retenterai à son prochain passage en France ! :)
Oui pas de soucis ! J'irai lire ça, je tends à chercher aussi plus de diversité dans mes lectures, que ça soit en origine, en contenu ou autre.. :D