Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

Piper Kerman - Orange is the New Black

Publié le 21 Juillet 2014 par Lyra Sullyvan in Autobiographie, Romans américains (USA), Movies & Series, 2009, Piper Kerman, Female lead, Spiegel & Grau, LGBTQ+, Autrice

With her career, live-in boyfriend and loving family, Piper Kerman barely resembles the rebellious young woman who got mixed up with drug runners and delivered a suitcase of drug money to Europe over a decade ago. But when she least expects it, her reckless past catches up with her; convicted and sentenced to fifteen months at an infamous women's prison in Connecticut, Piper becomes inmate #11187-424. From her first strip search to her final release, she learns to navigate this strange world with its arbitrary rules and codes, its unpredictable, even dangerous relationships. She meets women from all walks of life, who surprise her with tokens of generosity, hard truths and simple acts of acceptance.

-------------------------------------------------------

J'ai découvert la série Orange is the New Black l'an dernier, et m'étais enfilé toute la saison 1, avant de découvrir que c'était basé sur une autobiographie. La saison 2, sortie il y a un mois et demi, n'a pas fait long feu non plus, vu la qualité de la série, et la politique de délivrance de la saison entière de Netflix, chaque année. Et bref, ça m'a rappelé que je voulais lire les mémoires de Piper Kerman (Chapman, dans la série).

On suit donc la vie de Piper, depuis un chouilla avant sa "bêtise", jusqu'à sa sortie de prison. Elle raconte son parcours en tant que petite-amie d'une drug-dealeuse, ses années après jusqu'à son incarcération, son parcours au sein de la prison, les différents transferts pour cause de procès, etc.

Ce qui m'a frappé, malgré le fait qu'elle insiste à la fin sur le fait que c'était loin d'être une partie de plaisir, c'est que malgré tout, il y a assez peu de violence (forcément, après avoir vu la série qui rajoute des moments assez durs, voir qu'elle n'en relate pas tellement d'aussi dark, ça m'a surprise).

Elle expose les conditions de vie, les privations, la disparité sociale, la ghettoisation, les rapports parfois complètement injustes entre inmate (détenus) et CO (Correctional Officers), le manque de rigueur de l'administration pénitentiaire américaine, etc. C'est un point de vue hyper intéressant, sur un milieu dont on a une image assez floue et souvent biaisée.

C'est appréciable aussi de voir les autres détenues, d'où elles viennent, pourquoi elles sont là (quand on le sait), les difficultés qu'elles rencontrent, les problèmes de la réinsertion pour une grande majorité des personnes ayant fait de la prison (rien que pour le quotidien, sans même parler d'avoir à trouver un travail), de voir les relations qui se créent, le soutien, la solidarité.

On a tendance à s'imaginer qu'en prison, tout n'est que violence, viols et autres joyeusetés, mais on a ici un portrait bien plus nuancé. Ça n'est pas tellement étonnant puisqu'il s'agit d'une prison à sécurité assez réduite (entendre par là un peu plus de libertés, un peu plus de droits, des occupations dans la journée, etc). Et ce parce que ces femmes sont incarcérées pour des infractions liés à des fraudes fiscales, de la drogue et autre, pas de meurtre et autre crime bien plus sérieux et qui impliquent des gens probablement plus "dangereux".

C'était fun aussi de retrouver certains personnages de la série sous d'autres noms, ou issus de plusieurs personnages du bouquin, avec des attitudes plus ou moins similaires, mais suffisamment proches pour qu'on les reconnaisse. Et certains évènements également, même s'ils ne se déroulent pas nécessairement au même moment et que bien sûr la série en ajoute pas mal.

Bref, c'était très intéressant d'un point de vue sociologique, comme d'un point de vue comparatif avec la série. Le livre se lit vraiment bien et pourrait aisément passer pour un roman à la première personne. La plupart des noms sont changés, bien sûr, question de respect de la vie privée des gens impliqués (et sont à nouveaux changés dans la série).

Quant à la série, elle est vraiment très chouette également, même si pour le coup le caractère de Piper est moins intéressant (et que Larry est assez fade). Les autres personnages sont soigneusement brossés, on plonge un peu dans la vie de chacun, les acteurs sont formidables presque tous autant qu'ils sont (je ne dis pas que les acteurs de Larry et Piper sont mauvais, mais leur personnages ne m'intéressent pas donc je passe), et maintenant que j'ai lu le bouquin, les adaptations sont plutôt pas mal, et les ajouts d'évènements apportent clairement des éléments intéressants à la série. C'est également l'une des séries les moins manichéennes que j'ai vue. Passer du dégoût à la sympathie à l'énervement à la compréhension pour un personnage au cours des épisodes est un fait récurrent quand je regarde la série. Et c'est très crédible, on voit juste différentes facettes d'un des personnages, ce qui rend le développement de caractère vraiment très intéressant.

Alors bien sûr, des clichés et des stéréotypes, y en a des masses, mais vu que la plupart sont basés sur le vécu de l'auteur, on peut difficilement blâmer la série d'avoir voulu les conserver, s'ils reflètent la réalité perçue (sauf pour les ajouts, bien sûr).

Il ne me reste plus qu'à vous conseiller ce lien, très intéressant, qui se focalise davantage sur la série (saison 1) et reprend plusieurs articles avec les points forts et moins forts de la série. Je ne suis pas d'accord avec tout mais il y a des éléments relevés qui sont assez pertinents.

Citations :

“Memoirs are often about difficult things in a person's life. In my situation, my story starts with about the stupidest, most immoral thing I've ever done, one with terrible consequences.”

“Two hundred women, no phones, no washing machines, no hair dryers--it was like Lord of the Flies on estrogen.”

“But time was a beast, a big, indolent immovable beast that wasn’t interested in my efforts at hastening it in any direction.”

“How can a prisoner understand their punishment to have been worthwhile to anyone, when it's dealt in a way so offhand and indifferent?”

2011, 299p.
Editeurs : Spiegel & Grau

Commenter cet article
E
Ha bah je viens de commencer la première saison, je ne savais pas que c'était une adaptation de bouquin !
En tout cas j'aime beaucoup la série pour l'instant :)
L
Ouaip, c'est basé sur une histoire vraie. Le bouquin est le témoignage de l'auteur. Y a des éléments romancés et ça s'éloigne de plus en plus du bouquin pour improviser complètement dans les saisons suivantes, mais c'est l'idée de base :) La série est vraiment très bien faite (même si Piper et son mec me saoulent mais à un point :P)
A
Je viens tout juste de commencer la saison 2 après avoir englouti la première saison. Je ne savais pas que c'était basé sur une autobiographie ! Cela m'intéresse drôlement. Bon je viens de voir que la VF est attendue pour début octobre :) (ouf)
L
Oh, intéressant, merci pour l'info !
A
J'ai pensé à toi :) Si j'ai bien compris, la vraie "Alex Vause" souhaite donner sa vision des choses et s'apprête à sortir un livre qui aura pour titre "Orange is out". (elle a déjà témoigné en expliquant que la série tv notamment différait : ce n'est pas elle expressément qui avait livré Piper et que le sexe était beaucoup plus présent, partout où /quand c'était possible, dès que les agents correctionnels avaient le dos tourné)
P
Pas encore lu mais par contre j'ai adoré les deux premières saisons de son adaptation ! Un peu comme pour Breaking Bad, la série mélange habilement humour et drame. Un must have.
L
Oui, il est de ces séries d'excellentes qualité qu'on veut recommander à tout le monde, et OITNB en est clairement une (je n'ai pas vu Breaking Bad donc je m'abstiens de commenter sur ça pour l'instant ^^).
Je te conseille le bouquin en tout cas, si tu veux voir de quoi c'est tiré et l'encrage dans la réalité de l'auteur.