Publié par Lyra Sullyvan

Changelins_tome_1_couv.jpg

Syrine, marseillaise de 16 ans, vient de déménager en Bretagne.
Depuis quelques mots, elle ressent d'étranges douleurs dans le dos, a de brusques envies de viande crue et sent "une présence" en elle. Ses nuits sont émaillées de cauchemars terrifiants et fantastiques, qui laissent en elle leur empreinte de feu, de sable et de sang. Entre les difficultés d'adaptation dans son nouveau lycée et les conflits avec sa famille à qui elle dissimule son état, l'adolescente se heurte de plein fouet à une interrogation cruciale : sombre-t-elle dans la folie ou est-elle confrontée à un phénomène surnaturel lié à un mythe vieux de plusieurs siècles ? [...]

Quand Sita m'a parlé de ce livre et de son intention de me forcer à le lire, j'étais sceptique. Le titre et la couverture ne me tentaient pas trop. Pourtant j'aime bien les éditions Black Book, leur manière de numéroter les pages sur le côté, tout ça tout ça. Mais voilà, venant de Sita, je me suis dit que ça devait en valoir la peine, sinon elle ne me le mettrai pas dans les mains.

J'ai eu du mal au début. Les changements intempestifs entre la narration parfois dans un langage correct, parfois dans un langage oralisé, les pages de blogs dans un langage SMS relou avec commentaires débiles. Sérieux, si je veux lire ce genre de choses, j'ai déjà assez d'internet pour ça (le 6 pour dire si "m'a tuer"). Et puis, je ne sais pas, c'était pas spécialement cohérent. Syrine a un langage parlé plutôt familier, alors quand elle dit "j'arrive dans un instant" ça me semble complètement hors caractère, par exemple.  Pourtant parfois ça sonnait juste, mais je sais pas, il y avait toujours quelque chose pour faire retomber mon enthousiasme à propos de la manière de s'exprimer des adolescents du roman.

Et puis ça tourne en rond, ça n'avance pas, c'est lent (pom pom pom, Lyra ou l'art de la redondance). J'en avais marre que les choses trainent et du gros drame autour de la vie du personnage principal... (Et du coup j'ai remis en question les goûts de Sita, obviously! :P)

Heureusement petit à petit c'est devenu plus supportable. J'ai commencé à apprécier certains personnages. Mais toujours pas la principale.. enfin, un peu plus, certes, mais c'est toujours pas ça. En fait ce qui me dérange ici, ce n'est pas l'histoire. Au contraire, je l'ai trouvée plutôt chouette, et j'suis curieuse de voir ce que la suite amène (je pense d'ailleurs apprécier beaucoup plus les tomes à venir, celui-ci n'étant qu'une introduction).
J'ai apprécié de trouver certaines références culturelles plus ou moins récentes (un peu moins aimé d'autres) et l'auto-dérision dont l'auteur fait preuve quant à ses clichés, par moment. Et puis, les thèmes sont abordés avec justesse et bien choisis. Ils me semblent plutôt essentiels pour un roman principalement à destination d'adolescents, et utiles pour eux : le racisme, la différence, la puberté, ...

Je n'accroche juste pas tellement au style, à la manière dont les choses sont amorcées, et l'impression de répétition qui en émane. J'ai eu du mal avec la plupart des personnages qui me semblaient souvent incohérents dans leurs interactions (bon et les substitutions de prénoms n'aident pas : "Gauthier" qui devient "Cyril" pendant tout un paragraphe c'est assez perturbant et surtout ça n'a aucun sens, ça arrive de se tromper mais elle est où la relecture ?) et dont la personnalité me laissait sceptique.

Je ne dis pas que le style est mauvais attention, loin de moi cette idée. Je ne m'y suis juste pas vraiment retrouvée (question de goût et de sentiment personnel). Enfin ça n'a pas empêché que je le lise très vite et que j'aie voulu y retourner quand j'en avais l'occasion. Le livre est sympa malgré tout ! Il a des défauts qui font que c'est loin d'être un coup de coeur et que j'ai eu beaucoup de mal à apprécier (mais pas à avancer, donc) pendant toute la première partie, mais ensuite c'est allé mieux. 

Du coup, même si je lirai la suite, mon avis est super mitigé. Dans l'ensemble j'aime bien, mais aussitôt que je me dis ça, je ne peux pas m'empêcher de penser "mais bon sang qu'est-ce que c'était relou le début !" et "le perso principal est une plaie aussi !".
Vraiment weird comme impression. Enfin bon, c'est aussi ce qui rend le livre intéressant et intrigant, mettre le lecteur dans des situations inhabituelles.

 

Ils en parlent aussi : SitaBambi_slaughter, ...

 

2010, 458p.
Editeurs : Black Book (A dé couvert)

Partager cette page Facebook Twitter Google+ Pinterest
Suivre ce blog