Publié par Lyra Sullyvan

couv75698099

Dans la petite maison du vieux quartier de Hambourg où Axel, jeune homme assez timoré, travaille avec son oncle, l'irascible professeur Lidenbrock, géologue et minéralogiste, dont il aime la pupille, la charmante Graüben, l'ordre des choses est soudain bouleversé.
Dans un vieux manuscrit, Lidenbrock trouve un cryptogramme : Arne Saknussemm, célèbre savant islandais du XVIe siècle, y révèle que par la cheminée du cratère du Sneffels, volcan éteint d'Islande, il a pénétré jusqu'au centre de la Terre ! Lidenbrock s'enflamme aussitôt et part avec Axel pour l'Islande où, accompagnés du guide Hans, aussi flegmatique que son maître est bouillant, ils s'engouffrent dans les mystérieuses profondeurs du volcan... 

------------------------------------

Vous pouvez me huer, après voir lu mon premier Agatha Christie à 23 ans, je lis mon premier Jules Verne à 24 ans. Vieux motard que j'aimais Mieux vaut tard que jamais ! J'ai eu envie de commencer par celui-ci parce que c'est celui dont j'ai entendu le plus de bien. Etant donné qu'à la base j'étais pas très tentée par les oeuvres de l'auteur, j'me suis dit qu'il valait mieux pas commencer par ceux réputés comme long et difficiles et très techniques. Et je pense que j'ai bien fait !

Pour rentrer dans le vif du sujet, c'est une lecture que j'ai appréciée, mais pas adorée. L'auteur a écrit ce livre il y a un siècle et demi, et forcément la langue a évolué depuis. Les moeurs et les relations entre les gens aussi. Et je n'ai pas franchement accroché aux personnages. Je ne les ai pas détestés, mais ils m'ont un peu laissée un peu indifférente : l'oncle, Otto Lidenbrock est passablement relou, prétentieux et borné et son neveu Axel est parfois aussi tête de mule que son oncle. Quant à Hans, l'Islandais, difficile à dire, on ne sait que peu de choses de lui, et il est inexpressif et presque mutique pendant tout le roman, peu importe les dangers qu'ils affrontent. Cependant c'est probablement lui qui m'a le plus intéressé, même s'il est assez en retrait. Intriguée serait probablement plus juste.

En dehors de ça, c'était une aventure franchement intéressante, même si un peu technique parfois, ça reste suivable, et on apprend quelques petites choses au passage ! Evidemment, ça reste de la fiction, mais ça n'empêche pas de glisser des petites notions scientifiques au passage. Et puis ça ouvre l'imagination à ce qui peut bien se passer sous nos pieds. Genre plus bas que six pieds sous Terre. Imaginer un autre monde sous l'écorce de la Terre, de la végétation, des mers, .. et qui sait, peut-être même des êtres vivants ? C'est un endroit sur lequel je n'ai jamais fait travailler mon imaginaire, alors c'était chouette de se prêter au jeu ! Surtout avec quelques illustrations pour nous aider à se représenter la scène (même si c'est suffisamment bien décrit pour se faire une bonne image de la situation dans sa tête, la plupart du temps). La seule chose que j'avais du mal à me représenter, c'était les distances. Etant données en lieues (sans notes, ou alors les notes traduisaient d'autres distances en lieues), et non en km, je ne savais pas trop à quoi ça correspondait, en dehors du fait que c'était plus ou moins que ce qu'on avait rencontré précédemment. Si vous vous lancez dans ce roman, sachez dès lors que "La lieue a comme origine la distance que peut parcourir un homme à pied ou un cheval en une heure" et qu'elle équivaut à approximativement 4km (merci Wiki).

J'ai également apprécié la partie préalable à l'immersion souterraine, celle où nous découvrions un peu l'Islande, ses habitants, sa culture, sa langue. Quand on sait que c'est une langue apparemment assez facile à apprendre, ça donne envie de se lancer et d'aller y faire un tour !

En conclusion, une lecture sympathique qui me donne envie d'explorer un peu plus les écrits de Jules Verne for science sake (mais je ne pense pas tenter 20 000 lieues sous les mers qui est assez hard à lire apparemment, en revanche). Au choix, dans ma PAL, viendront Le Chateau des Carpathes, L'Ile Mystérieuses, Les Indes noires et Le Tour du monde en 80 jours. De quoi voyager pas mal et faire plein de nouvelles découvertes !

Citations :

"Il faut l'avouer, les choses jusqu'ici se passaient bien, et j'aurais eu mauvaise grâce à me plaindre. si la "moyenne" des difficultés ne s'accroissait pas, nous ne pouvions manquer d'atteindre notre but. Et quelle gloire alors ! J'en étais arrivé à faire de ces raisonnements à la Lidenbrock. Sérieusement. Cela tenait-il au milieu étrange dans lequel je vivais ? Peut-être."

"Or, il y a en minéralogie bien des dénominations semi-grecques, semi-latines, difficiles à prononcer, de ces rudes appellations qui écorcheraient les lèvres d'un poète. Je ne veux pas dire du mal de cette science. Loin de là. Mais lorsqu'on se trouve en présence des cristallisations rhomboédriques, des résines rétinasphaltes, des ghélénites, des fangasites, des molybdates de plomb, des tungstates de manganèse et des titaniates de zircone, il est permis à la langue la plus adroite de fourcher."

Ils en parlent aussi : SnowIani, ...

 

1864, 306p.
Editions : Le Livre de Poche

Commenter cet article

Guillaume44 29/06/2012 10:51

Ha, les Jules Verne, un régal !

Lyra Sullyvan 30/06/2012 09:25



J'en ai lu qu'un pour l'instant, mais c'est sympa effectivement ^^



Olya 06/05/2012 21:02

Oh, tu sais, je n'ai toujours pas lu un seul Jules Verne :D Je sais pas pourquoi, mais j'ai quand même un peu peur d'attaquer cet auteur, je ne suis absolument pas sure qu'il me convienne et que je
passe un bon moment de plaisir :/

Je pense que je tenterai quand même un jour, c'est tout de même un classique de la littérature française et de SF, mais bon. Je devrai me forcer pour me lancer je pense.

Lyra Sullyvan 06/05/2012 22:26



Je comprends tes appréhensions, j'avais les mêmes. Je pense que le plus simple c'est de tenter. Celui là est pas très long, mais tu peux commencer avec des
nouvelles, pour te faire une idée. J'te dirais pas que c'est pas technique ou scientifique par moments, mais dans celui-là en tout cas ça reste abordable, même si on s'y connait pas en géologie
et minéralogie.


C'est plus le style un peu vieillot qui m'a un peu ennuyée parfois, mais ça va encore. :)



Léo Elfique 05/05/2012 09:28

Hum hum, bien, je tenterais pour me forger mon propre avis... Mais le style des citations me donne pas vraiment envie comme ça... C'est un classique, alors, il le faut ! :D
En plus, il est assez court, alors why not...

Lyra Sullyvan 05/05/2012 09:50



Oui, je comprends pour le style. J'suis pas forcément fan de style un peu ancien mais ça va, là dedans, c'est pas trop lourd comme dans d'autres. J'l'ai pas dévoré
(j'ai mis 1 semaine), mais j'rechignais pas à retourner non plus. :)


(Et non, il ne FAUT pas, mais si tu veux te cultiver un peu plus, indeed c'est un bon support ^^)



Miss Spooky 04/05/2012 14:50

Oh bah moi non plus j'ai pas encore lu Verne et je suis plus vieille que toi ! C'est par celui-là que je commencerai en tout cas, c'est chouette s'il se lit bien :)

Lyra Sullyvan 04/05/2012 18:04



Mon honneur est sauf alors, ça va :P



Taliesin 04/05/2012 14:23

Oui 20 000 lieues je l'ai écouté en livre audio, et même là y'a de longs morceaux assez lourds... Par contre je te conseillerais "Les 500 millions de la Begum" qui est assez court, et que j'avais
beaucoup aimé. Verne y imagine une ville-société qu'on pourrait qualifier de "dystopique" et une ville-société "utopique"...

Lyra Sullyvan 04/05/2012 18:04



Je note ! J'en avais jamais entendu parler de celui-là, ça peut être chouette ouais ! :)



Eratp 04/05/2012 13:05

Oh, que je l'ai aimé ce livre *o* Surtout la description de ce monde souterrain. J'en suis restée scotchée.
J'ai essayé 20.000 mille lieues sour les mers, mais j'ai abandonné, beaucoup trop technique pour moi.
Ravie que tu aies apprécié ^^ Lis l'île mystérieuse ! Mon premier Verne, et j'ai adoré à l'époque. En revanche, il est maousse-costaud !

Lyra Sullyvan 04/05/2012 13:10



Ouais ? Bah, on verra bien ^^ Je pense qu'il passera mieux que 20.000...