Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

John Green - *An Abundance of Katherines

Publié le 24 Juillet 2012 par Lyra Sullyvan in Romans américains (USA), John Green, YA, 2006

couv288590

When it comes to relationships, Colin Singleton's type is girls named Katherine. And when it comes to girls named Katherine, Colin is always getting dumped. Nineteen times, to be exact. On a road trip miles from home, this anagram-happy, washedup child prodigy has ten thousand dollars in his pocket, a bloodthirsty feral hog on his trail, and an overweight, Judge Judy-loving best friend riding shotgun–but no Katherines. Colin is on a mission to prove The Theorem of Underlying Katherine Predictability, which he hopes will predict the future of any relationship, avenge Dumpees everywhere, and finally win him the girl.

----------------------

Un pas de plus vers l'accomplissement de la lecture de tous les bouquins de John Green. Plus que 2 et j'y suis (that is until he writes a new one). 

Celui-ci ne sera certes pas mon préféré de l'auteur, mais encore une fois il fait les choses bien. Colin est un petit prodige, mais il se rappelle constamment qu'il n'est pas un génie pour autant. Et malheureusement pour lui, il est sur certains points socially awkward, (copaiiin -bon, pas à ce point) ce qui implique qu'il a souvent du mal à comprendre les réactions des gens, et qu'il fini bien souvent par les faire fuir. Contrairemetn à ce que l'on pourrait croire, ce livre ne se focalise pas sur ses 19 relations avec les Katherine de sa vie, même s'il en parle parfois, ça se passe après.

Si ce bouquin verse un peu dans les maths, ça reste abordable, et il est aisé de passer les parties qui peuvent ne pas être comprises. De plus, l'auteur s'est arrangé pour que le théorème en soi soit explique un peu plus en détail dans un appendice, histoire de ne pas ennuyer trop ceux que ça n'intéresse pas. Mais les maths ne font vraiment pas l'essentiel de ce bouquin. J'vois plus un genre d'ode à l'acceptation de soi et à la compréhension des autres, à travers les mots de l'auteur (et ses quelques notes de bas de pages parfois drôles, parfois pour rétablir un fait ou le préciser un peu).

Et donc, Colin et son meilleur (et seul) ami Hassan (qui n'est pas un terroriste, comme il aime à le rappeler :P) partent en Road Trip pour faire oublier à Colin sa rupture avec Katherine XIX et rencontrent des gens qui vont changer leurs idées sur pas mal de choses. Entre les anagrammes de Colin et ses réflexions sur les relations Dumper/Dumpee, la tombe de l'Archiduc Franz-Ferdinand qui se retrouve on sait pas trop comment dans une ville paumée des Etats-Unis, la chasse au Feral Hog, et j'en passe, y a de quoi passer de très très bons moments. Si Colin est un poil agaçant au début, il devient plus attachant par la suite, surtout à travers son amitié avec Hassan et leurs codes, leur vocabulaire, tout ce qui est caché derrière ce qui est écrit... C'est chouette des amitiés comme ça ! Et c'est marrant, aussi, bien souvent. Et puis j'ai vraiment trouvé ça cool, cet endroit où ils attérissent, les gens qu'ils rencontrent, l'histoire de cette petite ville, tout ça tout ça.

Comme à chaque fois avec John Green, j'apprends des choses, je me pose des questions, je réfléchis (mais si vous n'aimez pas lire pour vous poser des questions, bah vous n'avez qu'à pas vous les poser même si elles vous tendent les bras).
Bref, 4e essai réussi, j'espère que les deux qui me reste me convaincront tout autant (même si j'ai quelques doutes pour Will & Will, mais on verra bien).

 

Articles liés : Looking for Alaska, Paper Towns, The Fault in Our Stars

 

2006, 229p.
Editeurs : Speak
Titre vf : Le Théorème des Katherine

Commenter cet article

Radicale 02/09/2012 14:06

Pourquoi tu penses que Will & will va moins te plaire ? Je l'avais trouvé très bien, surtout grâce au personnage du fantasque Tiny !

Lyra Sullyvan 03/09/2012 11:39



Je sais pas, l'histoire me tente moins, et j'ai entendu beaucoup d'avis mitigés, et justement de gens agacés par Tiny. On verra bien, j'essayerai de me lancer sans
me focaliser sur ce que j'ai entendu mais  bon. ^^



Sita 24/07/2012 11:36

J'aime bien John Green, mais quand on lit ses résumés, ça fait vraiment récurrent. Genre tu sens que les road trips, les filles mystérieuses à caractères (qui ont tendance à disparaître) et les
ados mal dans leur peau, ça lui parle.
Du coup je suis contente que TFioS sorte quand même du lot, parce que voilà, il était quand même super super bien.

Mais ça m'empêchera pas de continuer sur ma lancée (mais je pense que je vais être moins emballée pour les autres sur pour TFioS, en fait)

Lyra Sullyvan 24/07/2012 11:44



Ouais, mais les histoires dedans sont différentes, malgré les similitudes, c'est quand même pas les mêmes ambiances de l'un à l'autre, et c'est loin d'être aussi
semblable que ça en à l'air (et pas de Alaska/Margo like dans celui là :P).


Dans tous les cas, oui, TFIOS est différent, et c'est aussi mon préféré.