Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Lis tes ratures !!

Parce que jouer sur les mots quand on parle de bouquins, c'est méta.

Daniel Keyes - Des fleurs pour Algernon

Publié le 14 Mars 2008 par Lyra Sullyvan in Romans américains (USA), Daniel Keyes, SF, 1959, J'ai Lu

couv10285137.jpg
 
Algernon est une souris de laboratoire dont le traitement du Pr Nemur et du Dr Strauss vient de décupler l'intelligence. Enhardis par cette réussite, les deux savants tentent alors, avec l'assistance de la psychologue Alice Kinnian, d'appliquer leur découverte à Charlie Gordon, un simple d'esprit employé dans une boulangerie. C'est bientôt l'extraordinaire éveil de l'intelligence pour le jeune homme. Il découvre un monde dont il avait toujours été exclu, et l'amour qui naît entre Alice et lui achève de le métamorphoser. Mais un jour, les facultés supérieures d'Algernon déclinent. Commence alors pour Charlie le drame atroce d'un homme qui, en pleine conscience, se sent retourner à l'état de bête.
-------------------------------------
Il y a quelques points de cette citations qui ne me plaisent pas trop.. Notamment les derniers mots. Dans le bouquin, Charlie passe pas mal de temps a défendre le fait que ce n'est pas parce qu'il avait un QI de 70 qu'il n'existait pas, n'était qu'un objet. C'était un être humain, pas une bête.. donc je trouve ça pas trop cohérent avec l'histoire.

Enfin bref, sinon c'est un récit très poignant où l'on voit bien l'évolution et Charlie, ses peines, ses difficultés et sa lucidité apparaître et repartir avec son intelligence. Son style d'écriture évolue dans le même sens et ses réflexions s'étoffent au fur et à mesure. Il comprend ce qui l'entoure, comment les gens le traitaient, il change de mode de vie et au fond, même intelligent il semble perdu, il ne trouve pas sa place...
Il était presque plus heureux avant cette intervention qu'après. Ici, ce n'est pas la chute qui importe puisqu'on la connait, ou du moins la pressent dès le début. C'est le cheminement qui est intéressant.

De la fiction biensûr, mais ça laisse un goût amer si l'on fait un parallèle avec la maladie d'Alzeihmer, ou tout simplement la vieillesse.
Un témoignage émouvant qui m'a beaucoup plus. Il en existe une adaptation en film d'ailleurs que j'ai du prendre en route en jour puisque la fin de l'histoire me disait quelque chose :)
 
1959, 252p.
Editeurs : J'ai Lu (SF)
Titre original : Flowers for Algernon

Pour d'autres avis : Léo_Elfique, Miss Spooky Muffin, Radicale, ...
Commenter cet article

Nelfe 12/01/2010 16:30


J'ai adoré ce livre. L'écriture qui évolue avec l'intelligence du personnage, son orthographe, son vocabulaire, sa syntaxe... C'est criant de vérité.
Et la chute est tellement triste...

Superbe livre que je conseille vivement même à ceux qui n'aiment pas la SF.


Lyra Sullyvan 12/01/2010 17:12


Tout à fait d'accord!


Nicolas 18/06/2009 11:38

L'idée de départ est très intéressante, mais au final, le sujet n'est pas si bien exploité, le roman est en plus assez brouillon et pas très bien écrit. J'ai été déçu par ce "classique", donc.

Lyra Sullyvan 16/09/2009 23:26


Ah? L'aspect brouillon m'a plu personnellement, peut-être parce qu'il correspond assez bien à l'idée que je me fais des sentiments du personnage sur toute cette
histoire.


akialam 07/09/2008 21:28

Je n'aime pas d'ordinaire la SF qui pour moi était davantage synonyme de robots dans le futur que de ce fabuleux ouvrage de Science...fiction, comme son nom l'indique. Je trouve qu'il est horrible et fascinant à la fois de voir la déchéance progressive et surtout extrêmement lucide du personnage principal.

pom' 25/03/2008 17:42

j'aime beaucoup le SF, il faut que je decouvre celui-çi