Publié par Lyra Sullyvan

Pourquoi la vieille dame qui habite en face de chez Guillaume écrit-elle très tard la nuit ? Pour résoudre ces mystères, Guillaume se lance dans un fantastique voyage au pays des livres et de l'écriture...

----------------------

Gudule est un nom que j'avais déjà entendu à maintes reprises, mais je n'avais jamais rien lu d'elle. Je ne sais plus trop comment j'ai acquis ce livre, mais le fait est qu'il me tentait bien et qu'il était dans ma PAL, alors je l'ai lu cet été :)

On suit donc Guillaume, élève peu motivé par l'école et encore moins par le français, qui est intrigué par sa voisine d'en face. Il se retrouve à arpenter les allées d'une bibliothèque et à tenter de comprendre ce qu'il se passe et comment sauver la situation.

C'est le genre de livre qui vise un public plutôt d'école primaire, mais qui se lit plutôt bien au delà de cet âge aussi. C'est une ode à la langue française et aux livres, qui peut motiver les enfants à lire davantage.

Au delà de ça, les personnages sont attachants, et l'auteur regorge d'une imagination assez fun. On redécouvre des classiques sous un autre angle, on s'émeut sur le sort de certains personnages, et on a envie de voir Guillaume réussir à atteindre son but.

Il y a bien un ou deux clichés qui m'ont agacés, genre le garçon qui tombe amoureux d'une fille sans la connaitre, mais bon, ça n'a pas gâché ma lecture pour autant.

C'est le genre de bouquin que j'ai envie de faire lire aux enfants de mon entourage, même si je ne sais pas si ça aura l'effet visé par l'auteur. Mais au moins ils passeront très certainement un bon moment.

Citations :

* "- Ce qu'il y a de bien avec les histoires, c'est qu'on peut toujours revenir en arrière.
- Que veux-tu dire ?
- C'est l'avantage qu'ont les livres sur la vie réelle. Dans la vie réelle, quand un drame arrive, on se dit : "Comme j'aimerais retourner dans le passé, profiter du bonheur d'avant !" La lecture nous donne cette possibilité : il suffit de reprendre les chapitres précédents, et on revit les moments que l'on aime chaque fois qu'on le désire."
Guillaume n'avait jamais envisagé les choses sous cet angle."

* "Nous marchions droit devant nous, sans savoir où nous allions. Peu importait, d'ailleurs, puisque nous étions ensemble. Quand on s'aime, on est bien n'importe où ! "

"J'ai l'impression que les livres ont des passages secrets qui les relient les uns aux autres."

 

1995, 187p.
Editeurs : Le Livre de Poche

Commenter cet article