Publié par Lyra Sullyvan

Contient :
-Guinea-Fowl Chil (L'enfant pintadeau)
-A Bad Way to Trat Friends (Une mauvaise façon de traiter ses amis)
-The Girl Who Lived in a Cave (La jeune fille qui vivait dans un caveau)
-Hare Fools the Baboons (Un lièvre dupe les babouins)
-Pumpkin (Le potiron)
-Sister of Bones (Soeur en os)
-Milk Bird (L'oiseau qui donnait du lait)
-Beware of Friends You cannot Trust (Méfiez-vous des amis auxquels vous ne pouvez pas faire confiance) 

---------------------------

J'avais découvert Alexander McCall Smith avec le tome 1 de sa série Chronique d'Edimbourg, que j'avais plutôt bien aimé. Je ne sais plus trop comment j'ai eu African Tales mais je m'étais dit que ça pourrait être chouette de lire d'autres histoires.

Ici, l'auteur reprend donc des contes africains, dans une édition bilingue, ce qui permet de comparer avec la traduction quand des tournures étaient un peu obscures, et d'avoir quelques mots de vocabulaires pour les quelques mots que je ne connaissais pas.

Les contes en eux même ont très souvent la même narration : Une personne/un animal (ou plusieurs) veulent nuire à quelqu'un (faire du mal, voler, etc.) et ça se retourne contre lui. Morale : tel est pris qui croyait prendre. Du coup, ces contes ont un petit côté fable, mais sous forme de nouvelle.

Du coup, vu que c'est la trame de plus de la moitié des nouvelles, c'est assez prévisible, mais les fables le sont souvent de toute manière.

Ce qui est chouette par contre, c'est l'univers, les animaux, l'environnement. Je trouve que les contes sont toujours un moyen chouette d'appréhender une culture différente de la sienne. Il y a une ambiance différente selon l'origine des-dits contes et même si forcément ça ne reflète pas vraiment la vie sur place, ça donne une idée de la géographie, des conditions de vie, de la faune/flore locale, etc.

Bon et puis, c'est très rapide à lire, donc, entre quelques grosses lectures, ça fait du bien ! Même si c'est pas transcendant, c'est agréable à lire. Et puis forcément, les fables ont souvent un petit côté humoristique avec ces retournements de situation, du coup, ça rend la lecture encore plus sympathique.

 

2009, 117p.
Editeurs : Pocket (Edition bilingue)
Titre français : Contes Africains

PS : woouh, ceci est mon 500e article !

Commenter cet article