Publié par Lyra Sullyvan

Francesca DeVega is a successful healer in the city of Avel, wielding magical text to close wounds and disspell curses, but her life is thrown into chaos when a dead patient suddenly sits up and tells her to run. Now Francesca is in the middle of a game she doesn't understand, one that ties her to the notorious rogue wizard, Nicodemus Weal, and brings her face to face with demons, demigods, and a man she thought she'd never see again.
It has been ten years since Nicodemus Weal escaped the Starhaven Academy, where he was considered disabled and useless, where he battled the demon who stole his birthright and killed his friends. Unable to use the magical languages of his own people, Nico has honed his skills in the dark language of the kobolds, readying himself for his next encounter with the demon. But there are complications: his mentor suffers from an incurable curse, his half-sister's agents are hunting him, and he's still not sure what part Francesca DeVega will play. He certainly doesn't know what to make of Francesca herself...

------------------------------------------

De retour avec cette trilogie...

---- Pause. Je viens de découvrir cinq minutes plus tôt que c'était une trilogie, pas un dyptique, et que le tome trois était sorti cet été, près de 5 ans après le précédent. Genre l'année où je me décide à lire le tome 2.

Ces derniers jours, je fantasmais ( sur une cover dans le même style avec des tons rouges, tellement elles sont chouettes celles des deux premiers tomes en vert et en bleu, et je découvre qu'elle existe, je suis joie, lalilaloulilou youpidou). ----

De retour avec cette trilogie, donc, d'un auteur dyslexique qui se sert de son handicap pour insuffler des idées bien chouette à son univers.

Ici, on retrouve Nicodemus, mais ce n'est pas par ses yeux que l'on voit la plupart du temps. La narration suit Francesca DeVega, une médecin-mage en quelque sorte, qui se retrouve mêlée à des histoires bien compliquées qui mettent sa vie en danger à plus d'une reprise.

Elle se retrouve à devoir accomplir des choses sans trop savoir pourquoi, a douter de ses compétences en tant que médecin, à devoir faire équipe avec son ex, ce qui est loin d'être simple, et à démêler le faux du vrai dans ce qui arrive, pour savoir à qui elle peut faire confiance, et savoir pour quoi elle oeuvre. L'ex en question apporte d'ailleurs des informations sur une autre forme de magie à travers le tissu qui est fort chouette, surtout quand ça sert à se déplacer dans le ciel avec des vaisseaux en linge ! Nicodemus, de son côté, est toujours à la recherche de son émeraude, et inquiet pour son maître qui est au plus mal, et ses étudiants qui l'assistent dans ses aventures.

On découvre d'autres aspects du monde crée par Charlton, d'autres villes, d'autres branches de la société, d'autres conflits, etc. C'est chouette parce que ça densifie le tout, lui apporte de la cohérence et du réalisme à l'univers.

Alors certes, parfois le vocabulaire de l'univers peu sembler un peu complexe, mériterait des rafraîchissements pour la mémoire, ou des explications. Mais venant d'un auteur dyslexique qui en a bavé tout son enfance, je trouve que c'est une belle revanche sur la vie. Et ça ne m'a pas dérangée tant que cela.

C'est pas le genre de saga méga coup de coeur trop génial ouffissime, mais c'est une saga dans laquelle je me plais à plonger, à laquelle je suis attachée, et je suis ravie d'avoir encore un tome en perspective.

Citations :

* “'Magistra DeVega, can I ask for your help?'
'You can ask,' she said with her usual calmness, 'but the clerics haven't developed a cure for death by idiotic leadership.” 

* “All my life, I've been trying to fill an emptiness inside. But that emptiness...I've built myself around it. Filling it in would be like filling in the empty space within a cathedral.” 

* “Magistra, if you save my student, I don't care a snap what you say about my heart.
She snorted. "Typical of a man, caring only when an external organ is belittled.” 

 

2011, 464p.
Editeurs : HarperVoyager
Titre français : Magicière (Mortilège, tome 2)

 

Ils en parlent aussi : Mycoton32, ...
 

Commenter cet article

Karine Minier 25/12/2016 21:11

Ca fait longtemps que je n'ai pas lu ce genre de roman... il faudrait que je m'y remette... sait-on jamais!

Lyra Sullyvan 26/12/2016 17:48

Ce genre = fantasy ou qui s'approche de ton boulot ? :P