Publié par Lyra Sullyvan

J. Green, M. Johnson, L. Myracle - *Let it Snow

The worst blizzard for fifty years, three wintry love stories, one magical night. It’s Christmas Eve and Gracetown has been buried by snow. But the weather is more than just an inconvenience. When one girl unexpectedly stepps off a stranded train, she sets off a series of life-changing events.
Soon fourteen pumped-up cheerleaders will descend on the local Waffle House, the Duke’s DVD night will be rudely interrupted for a Twister mission, and a lovesick barista will determine the fate of a single teacup pig…
As the three stories collide, strangers cross paths and romance blossoms with heart-warming consequen
ces.

---------------------------------------

Je continue tranquillement mon parcours avec les bouquins de John Green qui sont souvent rafraîchissant, parfois triste, mais toujours intelligemment écrits. Ici il partage la plume avec deux autres auteurs YA : Maureen Johnson et Lauren Myracle. Je n'ai rien lu de ces deux auteurs même si j'ai pas mal entendu parler de Maureen Johnson, que ça soit dans certains vlogs de John Green ou sur la blogo.

On suit donc trois histoires qui ont comme point commun Gracetown, un soir de blizzard. Que les personnages soient d'ici ou non, ils se croisent, interagissent et se dévoile au fil des histoires des uns et des autres.

Alors, bon, on est dans de la romance pour ado, forcément y a des moments très niais, mais ça reste agréable, et marrant parfois, et il y a des réflexions pertinentes. Les trois histoires prennent des tours différents et on sent que trois auteurs sont impliqués. Le ton n'est pas le même, le style varie aussi, et c'est appréciable. On suit des histoires différentes après tout et les jeunes n'ont pas les mêmes bandes de copains, les mêmes façons de penser, alors forcément ça ne peut pas rester dans la même veine. Ma préférence va probablement aux nouvelles de John Green et Maureen Johnson pour le ton de leur histoire, même si celle de Lauren Myracle aborde une thématique différente qui a aussi son intérêt.

Certains clichés m'ont un peu agacée mais je tente de me rappeler que c'est pas parce qu'un auteur fait dire / penser quelque chose à ses personnages qu'il approuve pour autant. On est face à des ados, et ils ne peuvent pas être dénués de clichés pour leur âge.

En somme, un sympathique ensemble de Noël qui sans être transcendant se lit bien et donne envie de se glisser sous la couette avec un chocolat chaud, ce qui est à peu près ce que j'attends d'un bouquin de Noël :)

Citations :

“We just did an awesome job of not dying.” (J. Green)

“Once you think a thought, it is extremely difficult to unthink it.” (J. Green)

“I responded to this development with the kind of sophisticated language for which I am famous. "Crap crap crap crap crap crap crap stupid stupid stupid stupid stupid crap.” " (J. Green)

“Stuart must have sensed my despair from the way I began lightly banging my forehead on the table.” (M. Johnson)

“We are all flawed, my dear. Every one of us. And believe me, we've all made mistakes. You've just got to take a good hard look at yourself, change what needs to be changed, and move one, pet.” (L. Myracle)

2008, 354p.
Editeurs : Penguin
Titre français : Flocons d'amour

Commenter cet article