Publié par Lyra Sullyvan

Like everyone else, precocious high school senior Quentin Coldwater assumes that magic isn't real, until he finds himself admitted to a very secretive and exclusive college of magic in upstate New York. There he indulges in joys of college-friendship, love, sex, and booze- and receives a rigorous education in modern sorcery. But magic doesn't bring the happiness and adventure Quentin thought it would. After graduation, he and his friends stumble upon a secret that sets them on a remarkable journey that may just fulfill Quentin's yearning. But their journey turns out to be darker and more dangerous than they'd imagined.

--------------------------------

Tout d'abord, soyez prévenus, ce n'est pas parce qu'un livre parle de jeunes (ado/jeunes adultes) apprenant la magie, qu'il faut le mettre entre les mains d'enfants. Soyons honnête, avec des thèmes prégnants tels que la dépression et l'alcool (et le sexe dans une moindre mesure), c'est le genre de livre qu'il vaut mieux lire avant de décider si vous le donnez à votre progéniture ou non (et de préférence, pas avant 15 ans je dirais).

The Magicians nous parle donc de Quentin, un ado terminant ses années lycées, au QI quelque peu élevé, et qui ne se plait pas dans sa vie, qui n'a pas l'impression d'appartenir à cette societé, qui n'est pas heureux. Sa seule échappatoire étant les 5 tomes de Fillory and Further, une série quelque peu Narniesque (l'auteur s'amuse ici avec une revisite de cet univers). Mais comme on le sait, les livres ne font pas tout, et il faut bien vivre le quotidien. Quentin se rend donc à un entretien pour intégrer une grande université avec son meilleur ami James, mais les choses ne tournent pas tout à fait comme prévues.

Comme je le disais plus haut, l'ambiance de ce livre en fait bien autre chose qu'un livre jeunesse, et tourne l'aspect initiatique de ce genre de bouquin sous un ton bien plus sombre et donc plus original que ce à quoi nous pouvons avoir l'habitude. Les personnages ne sont pas tellement attachants, pour ne pas dire que parfois on leur mettrait bien des baffes (surtout Quentin, puisqu'on a accès à toutes ses pensées, et que pour le coup, l'auteur n'édulcore rien de ce qu'il peut se passer dans la tête d'un adolescent en pleine dépression et quelque peu auto-centré) et en même temps quand on se met à leur place, on comprend aussi leurs réactions, leurs désillusions, etc..

Les personnages évoluent mais pas nécessairement tous en bien, et ça change pas mal aussi des histoires habituelles. On ne comprend pas toujours bien ce qu'ils fichent ensemble vu l'intérêt qu'ils semblent se porter parfois, ou l'arrivée inopinée d'un personnage qu'on ne connaissait pas et qui semble ne plaire à personne mais s'intègre bizarrement dans le groupe.

Et plus le livre avance, plus on entre dans cette obscurité aussi bien dans la tête de Quentin que dans l'histoire. Les évènements se font plus sérieux, plus dérangeants, et parfois plus sanglants (âmes sensibles peut-être s'abstenir, le "méchant" est un peu trash).

Si les parallèles avec Narnia sont bien visibles, la comparaison s'arrêtera rapidement, niveau ambiance, comme vous vous en doutez avec ce que je viens de vous décrire.

Je ne saurais trop dire si j'ai apprécié cette lecture. Je sais qu'elle a été prenante, que son originalité et son atmosphère m'ont intrigué et que je lirai très certainement la suite de cette trilogie, donc c'est que quelque part j'ai dû apprécier au moins un petit peu. :P

Et pour ceux que ça intéresse, une série télé vient tout juste de voir le jour sur cette série de livre, si ça vous intéresse (mais encore une fois, pour certaines scènes, c'est un peu dégueu :D), qui porte le même nom. :)

Citations :

* “If there's a single lesson that life teaches us, it's that wishing doesn't make it so.”

* “In a way fighting was just like using magic. You said the words, and they altered the universe. By merely speaking you could create damage and pain, cause tears to fall, drive people away, make yourself feel better, make your life worse.”

* “[F]or just one second, look at your life and see how perfect it is. Stop looking for the next secret door that is going to lead you to your real life. Stop waiting. This is it: there's nothing else. It's here, and you'd better decide to enjoy it or you're going to be miserable wherever you go, for the rest of your life, forever.”

2010, 516p. Editeurs : Plume Book Titre français : Les Magiciens

Ils en parlent aussi : Sita, ...

Commenter cet article