Publié par Lyra Sullyvan

"Qui veux-tu être, Nawel ? Qui veux-tu vraiment être ?" Elle le savait désormais. -Je me nomme Nawel Hélianthas... Un vœu, un simple choix, possédait-il le pouvoir d'orienter une existence entière ? - Je sollicite le droit et l'honneur de revêtir... Un mot, un unique mot pouvait-il devenir une clé ?

------------------------------------------------

M. Bottero est un fantastique auteur pour la jeunesse, alors petit à petit, je continue mon exploration de ses histoires.

Les âmes croisées est un tome unique (apparemment destiné à être plus, malheureusement Pierre Bottero est décédé en 2009 juste avant la parution du roman - roman qui se tient très bien en un seul tome de toute manière), racontant donc l'histoire de Nawel qui arrive en âge de choisir le métier qu'elle souhaite exercer. Elle est de ces personnages agaçants qui évoluent vers quelque chose de plus complexe et plus appréciable, devenant touchante et plus mature au fil de ses aventures, comme pouvait l'être Mydria dans l'Héritage des Darcer de Marie Caillet.

 

Si l'on devine rapidement certains éléments du futur de Nawel, grâce aux indices disséminés dans les premières pages du récit, j'ai pourtant été surprise par la fin que je n'ai pas vue venir. L'auteur joue encore une fois de sa plume pour captiver le lecteur en lui faisant croire qu'il peut tout deviner et lui joue quelque tours au fil du récit. Il évite également quelques clichés du genre sur plusieurs points, et fait la part belle à ses personnages féminins qui déjouent régulièrement l'image de ce que les apparences laissaient entendre d'elles.

Et comme à son habitude, des thèmes intéressants sont abordés de manière subtile au travers du récit. Le hasard, le fait de tenir bon pour ses idées, grandir, la tolérance, les conséquences de ces actes, le pardon, le racisme, la position sociale, le pouvoir, etc. Clairement, le jour où j'aurais des enfants, où quand mes neveux et nièces seront plus grand, je leur mettrai les bouquins de Pierre Bottero entre les mains, pour toutes ces raisons.

Et puis cette couverture de Gilles Francescano est franchement chouette, avouez.

En somme, point de déception par ici, une lecture rapide et très appréciable, dans laquelle je me suis plongée très rapidement !

 

Citations :

*"La vie est un chemin qui se parcourt dans un seul sens [...] La reprendre à zéro est impossible. On peut choisir sa destination, réfléchir quand on arrive à une intersection, ralentir, accélérer, décider de ne plus refaire les mêmes erreurs, on ne revient jamais en arrière."

*"Sais-tu que l'on se construit plus par les drames auxquels on survit que par les bonheurs que l'on vit ?"

*"Vivre c'est se mettre en danger, réalisa-t-elle. De la même façon qu'apprendre à marcher c'est d'abord accepter l'idée de tomber."

*"Une page de ma vie se tourne et je ne suis pas certaine d'avoir lu avec attention le chapitre qui s'achève."

 

2010, 439p.
Editeurs : Rageot Poche

Ils en parlent aussi : Guu, Merkilia, ...

Commenter cet article