Publié par Lyra Sullyvan

Christopher Priest - Le Monde inverti

J'avais atteint l'âge de mille kilomètres. De l'autre côté de la porte, les membres de la guilde des Topographes du Futur s'assemblaient pour la cérémonie qui ferait de moi un apprenti. Au-delà de l'impatience et de l'appréhension de l'instant, en quelques minutes allait se jouer ma vie.

Helward Mann est l'un des habitants de la cité Terre, une mégalopole progressant sur le sol inconnu d'une planète effrayante. Il ne sait rien de l'extérieur et doit maintenant jurer qu'il ne révélera jamais ce qu'il y découvrira.
Mais le long des rails qui mènent à l'optimum, Helward découvrira un monde dominé par le chaos et la barbarie, des paysages déformés, éclairés par l'hyperbole du sole
il.

--------------------------------------------------

J'ai découvert ce roman (et son auteur) un peu par hasard lors d'une conférence aux Imaginales 2015 en mai dernier, et j'ai décidé d'acheter deux de ses livres aussitôt après. En plus, comble de la chance, il a débarqué à son stand, au moment où on venait de payer avec une amie, et nous a dit dans son plus bel accent, avant même que nous l'ayons vu arriver "Do you want me to sign those?"
Well... yeah!

Et donc, ce roman apparemment assez culte (notamment sa toute première phrase que vous pouvez trouver en haut de cet article) était totalement inconnu de moi, et je me suis plongée dedans sans en savoir grand chose.

On découvre donc le monde par les yeux d'Helward, qui n'en sait de toute évidence pas grand chose, si vous avez lu le résumé plus haut. Et très vite il est confronté à des choses surprenantes, à des points de vue qui le font se poser des questions sur la société, l'ignorance dans laquelle est plongée la ville, etc, qu'Helward semble peu enclin à remettre en cause.

En somme, il est une personne lambda et n'a rien d'un héros ici, il aurait pu être remplacé par n'importe qui d'une guilde, et c'est quelque part la force du récit. Pas de toute puissance, juste un personnage quelconque qui se confronte à la réalité parce que ça lui tombe dessus, pas parce qu'il y est destiné ou parce qu'il le veut. Il se retrouve bien obligé de vivre tout ça, d'être secoué par la réalité de ce qu'il vit, de s'interroger sur le pourquoi de cette ville et de sa fermeture à l'extérieur et à toute chose pour qui n'est pas dans une guilde (soit la majorité de la population de la ville).

On avait besoin d'un personnage pour nous guider à travers l'histoire, mais le personnage n'est qu'un moyen à cette fin. Son histoire personnelle m'a assez peu touchée et je pense que c'est le but. Il lui arrive des trucs mais ils n'arrivent que pour faire avancer l'histoire, pas pour créer de l'intérêt autour de ce personnage.

J'ai aimé ce parti pris de l'auteur de nous amener dans la remise en question de la perception du monde par quelques personnages de son histoire. On pourrait partir très vite dans de la conspiration, mais il n'en est rien. C'est pertinent, étonnant, et si la fin est quelque peu rapide, elle peut laisser aisément bouché béé.

Ce qui m'a un peu perturbée par moment, c'était le changement de personne d'un chapitre à l'autre, alors que le point focal restait le même : Helward. Tantôt il était le narrateur, tantôt c'était une narration à la troisième personne qui prenait place. Je n'en ai pas bien compris l'intérêt, je m'en rendais juste compte quand on repassait du "il" au "je", mais l'effet est probablement voulu, peut-être pour nous aider encore plus à nous détacher du personnage principal, tout en gardant accès à ses pensées par moment pour se poser les questions sur ce qu'il se passe.

C'est donc curieux parce que je suis du genre à préférer les histoires où les personnages sont creusés, développés, importants pour l'intrigue, ce qui n'est pas le cas ici, et pourtant j'ai vraiment apprécié cette lecture pour l'imaginaire, les idées que l'auteur développe, et le cheminement de réflexion qui se met en place. Contente de m'être lancée dans cette lecture.

Citations :

"Je savais seulement que je vivais là ma première aventure hors de la cité - il ne pouvait en être autrement - et que cela ne ressemblait en rien à ce que j'avais prévu."

1974, 348p.
Editeurs : Folio SF
Titre original : Inverted World

Commenter cet article

Acr0 16/07/2015 21:11

Il faut que je lise celui-ci :)

Lyra Sullyvan 16/07/2015 21:26

Tu me diras ce que tu en as pensé quand tu l'auras lu ^^

Taliesin 08/07/2015 20:42

Ouais ça a décidément l'air bien sympa, faudra vraiment que je me penche dessus (pas trop ou je risque de tomber :P).

Lyra Sullyvan 08/07/2015 20:48

Méhéhé, pour une fois que je lis un bouquin de sf culte avant toi :P