Publié par Lyra Sullyvan

Conor Fahy, owner of a struggling bookshop, is finding it hard to cope in the aftermath of his partner Leni’s tragic death. His friend Ella Wilde tries to be supportive but is herself in a fragile mental state – she has just been axed from her job as a TV presenter, having been caught shoplifting. Then eight-year-old Jack White walks into Conor’s bookshop and settles down on the floor to read. Jack likes Ben 10, Giant Jawbreakers and Ronaldo. He likes his dad (when he doesn’t shout) but he doesn’t like the bad bugs that are eating up his ma inside her tummy. Conor listens to the talkative boy but finds it hard to piece together what is really happening in his life. He is particularly mystified by Jack’s intense resentment of a woman called Rachel Traynor, not realising that she is a social worker assigned to Jack’s case and that Jack’s fate hangs in the balance.

-----------------------------------

Avant toute chose, d'après mes recherches, ce livre n'existe pas en français, alors si vous ne lisez pas l'anglais et ne voulez pas risquer d'être tenté, il vaut probablement mieux ne pas lire l'article !

Into the Night Sky est apparemment le 3e roman de l'auteur. Je ne connaissais pas du tout, mais en me baladant dans une librairie de Dublin, je suis tombée dessus, et je me suis dit que du contemporain Irlandais ça pouvait être chouette.

Avant toute chose, il faut savoir qu'Ella est un peu mis en retrait dans ce résumé alors que sa présence est plus marquée. Une jolie histoire avec les coups durs de chacun et leur façon à eux de gérer, et les relations qui les unis. Certaines petites choses auraient mérité d'être approfondies mais dans l'ensemble c'est plutôt bien mené.

On découvre donc ces habitants de Dublin quelque peu malmenés par la vie, assez solitaires et pas bien compris. Du coup les thèmes sociaux abordés sont intéressants. Notamment dans le domaine de la santé mentale, du deuil ou encore de la gestion sociale de l'enfance. J'ai beaucoup aimé que les thèmes de la kleptomanie compulsive et de la dépression post-partum soient abordés. Les questions de santé mentale sont rarement abordées en littérature, et c'est toujours intéressant d'essayer de comprendre ce qu'il se passe dans la tête d'une personne qui peut souffrir de ce genre de problème, d'essayer d'envisager la situation, sans jugement.

Les personnages sont touchants, et leur personnalité nous fait comprendre à quel point une apparence peut cacher de nombreuses choses. Par exemple, Conor me fait plus penser à un vieux bonhomme abîmé par la vie que je m'imagine vraiment avec les cheveux blancs et plein de lassitude/fatigue, plutôt qu'au trentenaire décrit.

Bref, un petit roman sympathique et intéressant du point de vue social, avec des personnages relativement creusés et pertinents.

2015, 351p.
Editeurs : Poolbeg Press

Commenter cet article

Karine:) 03/07/2015 01:25

Je lis l'anglais... donc si je tombe dessus... peut-être! J'aime les thèmes relatifs à la santé mentale.

Lyra Sullyvan 03/07/2015 09:19

Oui, pareil ! Même si je ne savais pas trop que ça les aborderait, je connaissais pas du tout le livre, je l'ai découvert en farfouillant en librairie au rayon "auteur Irlandais" dans une grande librairie Dublinoise, la couverture m'a attirée et la 4e de couv' a fini de me séduire ^^