Publié par Lyra Sullyvan

Un labyrinthe qui cache un secret, une conteuse victorienne dont l'oeuvre a disparu, trois générations de femmes unies par une même histoire... En 1913, sur le port de Brisbane, en Australie, une petite fille de quatre ans est retrouvée abandonnée sur un bateau arrivant d'Angleterre, avec pour tout bagage une valise contenant quelques vêtements et un superbe livre de contes de fées. Recueillie par un couple, elle n'apprend son adoption que le jour de son vingt et unième anniversaire. Des années plus tard, Nell décide de partir à la recherche de son passé, en Cornouailles, au domaine de Blackhurst. A sa mort, sa petite-fille Cassandra poursuit cette quête et se rend à son tour en Angleterre afin de percer les secrets du domaine...

--------------------------------------------------------

Je découvre Kate Morton avec ce bouquin, et je vous avoue que ça me donne envie de lire ce qu'elle a fait d'autres. J'aime beaucoup les bouquins qui abordent les thèmes de la recherche de son histoire, de l'histoire de ses ancêtres, parce que c'est un peu comme chercher à résoudre une énigme.

En plus on jongle entre trois époques, principalement, et trois femmes, on découvre des choses, plonge dans les suppositions, on se fait un avis puis on change d'idée puis l'histoire nous fait douter. En somme, un mystère à résoudre et des vies à reconstruire par bribes, via les nouvelles informations. Alors certes, parfois on devine des trucs à l'avance, mais malgré tout, il y a toujours de petites incertitudes, des choses qui se glissent là sans qu'on les voit venir, et l'écriture est tellement délicieuse qu'on s'en moque un peu.

Les personnages sont touchants, même s'ils ne sont pas tous attachants et on arrive à saisir les personnalités de chacun assez rapidement, parce que l'auteur parvient à en dresser le portrait de manière subtile et précise. Chacun à sa part d'ombre, et ses côtés plus lumineux, avec de très bon dosages. Bref, ils sont très réalistes et intrigants à la fois.

Et puis en plus ça se passe partiellement en Angleterre, que demande le peuple.

Y a juste la couverture qui me plaît moyennement pour l'idée que ça peut donner du roman.

Citations :

"Telle était la nature de l'Histoire avec un grand H : hypothétique, subjective, partiale, inconnaissable — une somme d'histoires rapportées par les seuls vainqueurs."

"J'éprouve une immense gratitude à l'égard de ceux qui, par leurs œuvres, ont enflammé mon imagination enfantine et m'ont donné un amour des livres et de la lecture qui ne m'a jamais quitté une seconde."

"Cassandra se cachait toujours pour lire, sans savoir pourquoi d'ailleurs. Comme si, malgré elle, elle se sentait vaguement coupable de paresse ; comme si c'était mal de s'abandonner à une activité aussi délicieuse."

2008, 691p.
Editeurs : Pocket
Titre original : The Forgotten Garden

Commenter cet article