Publié par Lyra Sullyvan

Chagrin d'école est un roman autobiographique sur le parcours psychologique d'un cancre dans le système scolaire, en plus de plusieurs réflexions et anecdotes sur le propre parcours de l'auteur qui était lui même un très mauvais élève.

------------------------------------------

J'ai lu la saga Malaussène du même auteur quand j'étais ado, et depuis, j'explore tranquillement les autres œuvres de l'auteur. Il était tant que je me mette à Chagrin d'école, ne serait-ce que d'un point de vue pédagogique.

Point de roman ici, mais un essai, où M. Pennac explore les méandres de sa mémoire pour retracer son parcours de cancre, mais également celui de professeur confronté à des élèves en grandes difficultés. Et le moins qu'on puisse dire, c'est que ça donne envie d'avoir été un de ses élèves. Mais les professeurs qui changent la donne, j'en ai connu, et je suis heureuse de les avoir eu, ces quelques uns. Ces profs passionnés qui te partagent si bien leur intérêt que tu retiens la moitié des choses juste en les écoutant parler.

De ce livre, il y a plein de points intéressants à tirer, notamment quand on est confronté à des enfants en difficultés, quelque soit la nature du lien qui unis l'adulte à l'enfant (parent, professeur, éducateur, rééducateur, ...). D'un point de vue humain, ça va dans le sens de ma façon de voir les choses d'un point de vue communicationnel avec les jeunes, et ça ajoute des informations pertinentes, alors déjà clairement, c'est une lecture réussi.

C'est chouette d'avoir cet aperçu de ce qu'il se passe dans la tête d'un enfant qui bloque, scolairement, qui se sent déphasé, perdu. On a souvent un point de vue extérieur qui n'aide pas à comprendre la situation, et c'est toute la richesse de ce livre. Une bonne idée qu'a eue l'auteur, encore une fois !

J'ai également apprécié d'avoir eu le point de vue du professeur, de son implication, de ses raz le bol, de ses moments de doutes.. je trouve que c'est un métier qui est parfois mal vu et pas assez pris au sérieux, on ne réalise pas toujours le temps qu'ils passent en dehors de leurs cours, consacré à leurs classes, les préparations, les corrections, les projets... Pour avoir des amis profs dans le primaire comme le secondaire pour témoins, la tâche est loin d'être simple quand on essaye d'être un bon prof.

Bref, ce bouquin est un bel hommage aux élèves et à leurs professeurs, et je pense qu'il est bon à lire par n'importe qui, ayant tous été élèves (et certains, profs), dans notre vie. Et peut-être à lire aux enfants en difficulté (du moins des passages choisis) pour leur montrer qu'ils ne sont pas les seuls, et qu'ils peuvent réussir leur vie malgré leurs difficultés.

Je pense également le livre qui gagne a être relu, des chapitres par ci par là, pour se rappeler de certains éléments lorsqu'on tend à les oublier.

Bref, merci Monsieur Pennac.

Citations :

"...rien ne se passe comme prévu, c'est la seule chose que nous apprend le futur en devenant du passé."

"Monsieur, j'ai consacré hier deux heures à ne pas faire votre devoir. Non, non, je n'ai pas fait autre chose, je me suis assis à la table de travail, j'ai sorti mon cahier de texte, j'ai lu l'énoncé et, pendant deux heures, je me suis retrouvé dans un état de sidération mathématique, une paralysie mentale dont je ne suis sorti qu'en entendant ma mère m'appeler pour passer à table. Vous le voyez, je n'ai pas fait votre devoir, mais j'y ai bel et bien consacré ces deux heures. Après le dîner il était trop tard, une nouvelle séance de catalepsie m'attendait : mon exercice d'anglais."

"Il faut savoir jouer avec le savoir. Le jeu est la respiration de l'effort, l'autre battement du coeur, il ne nuit pas au sérieux de l'apprentissage, il en est le contrepoint. "

"Il suffit d'un professeur - un seul - pour nous sauver de nous même et nous faire oublier tous les autres."

2007, 297p. Editeurs : Folio

Ils en parlent aussi : Merkilia, ...

Et en bonus, un des bulletins de Daniel Pennac qui apparait en 4e de couverture...

Daniel Pennac - Chagrin d'école

Commenter cet article

Karine:) 04/04/2015 00:48

Oh my... si certains de ces commentaires sont drôles, d'autres feraient pleurer n'importe qui. Je n'ai pas osé lire l'essai par contre, car je croyais que c'était juste le côté élève... mais s'il y a les deux... pourquoi pas!

Lyra Sullyvan 06/04/2015 10:37

Oui, c'est clair...
Oh, le côté élève est intéressant aussi, ça permet de mieux comprendre ce qu'il se passe dans la tête d'enfants en difficulté ^^