Publié par Lyra Sullyvan

It is the dead of night. Sixteen-year-old Tiuri must spend hours locked in a chapel in silent contemplation if he is to be knighted the next day. But, as he waits by the light of a flickering candle, he hears a knock at the door and a voice desperately asking for help. A secret letter must be delivered to King Unauwen across the Great Mountains – a letter upon which the fate of the entire kingdom depends. Tiuri has a vital role to play, one that might cost him his knighthood. Tiuri’s journey will take him through dark, menacing forests, across treacherous rivers, to sinister castles and strange cities. He will encounter evil enemies who would kill to get the letter, but also the best of friends in the most unexpected places. He must trust no one. He must keep his true identity secret. Above all, he must never reveal what is in the letter…

-------------------------------------------------------

Ça fait un moment que ce bouquin me fait de l’œil. Sanne (booksandquills) en a parlé à plusieurs reprises sur sa chaîne (après tout, elle est néerlandaise!) et j'avais très envie de découvrir ce qu'il renfermait.

The Letter for the King est probablement LE bouquin jeunesse néerlandais le plus connu / apprécié en son pays, de ce que j'en ai compris. Il raconte l'histoire d'un jeune apprenti chevalier en passe de se faire adouber, une fois qu'il aura passé une nuit de veille avec ses camarades apprentis, assis dans le silence, à réfléchir à ce qu'implique être chevalier, à se préparer psychologiquement pour ce qui l'attend, à penser à ses motivations, etc. Évidemment, rien ne se passe comme prévu, et le voilà dérangé dans sa veille et confronté à une situation qui va très certainement nuire à son adoubement. Il va devoir décider que faire et quels enjeux sont les plus importants.

On sent un peu l’atmosphère roman jeunesse dans le fait que certains éléments sont prévisibles et que certaines conversations font un peu naïves, mais en dehors de ça, je trouve qu'il se lit très bien en tant qu'adulte, et j'ai été captivée par les aventures de Tiuri. J'avais très envie de retourner le lire quand je devais m'en abstenir.

C'est une quête initiatique comme on en voit souvent, mais malgré tout je l'ai trouvée bien menée. On sent une pointe de manichéisme par moment, mais certains personnages sont là pour prouver le contraire, donc tout n'est pas perdu de ce point de vue là !

L'écriture (enfin sa traduction, je ne lis pas le néerlandais malheureusement) est plutôt fluide, plaisante et porte très bien l'histoire. J'ai hâte que le tome deux sorte en anglais pour pouvoir découvrir la suite ! (enfin c'est plus une séquelle qu'un tome deux, de ce que j'ai compris) Le tome 1 existe en français mais n'est pas forcément très facile à trouver, et je ne sais pas si une traduction du tome 2 est prévue chez nous.

1962, 508p. Editeurs : Pushkin Children's Books Titre original : De brief voor de koning Titre français : Le Messager du chevalier noir

Commenter cet article