Publié par Lyra Sullyvan

Menacée par un Soleil qui se transformera bientôt en nova, la Terre vit ses dernières années. Pour la plupart, les hommes ont franchi l'arc des Hypothétiques et se sont installés sur le Nouveau Monde, Equatoria, notamment dans sa capitale, Port Magellan. C'est à partir de cette agglomération tentaculaire, hétérogène telle l'humanité, que Lise Adams cherche son père, un scientifique qui a disparu depuis bien longtemps et avait peut-être découvert quelque chose sur l'énigme que représentent les Hypothétiques. Alors que Lise tient enfin une piste sérieuse, grâce à son ancien amant Turk Findley, d'étranges cendres se mettent à tomber sur le Nouveau Monde. Et si celui-ci, tout comme la Terre, était condamné à brève échéance?

-------------------------------------

J'avais peur de ne pas trop apprécier ce livre parce qu'on ne cessait de me dire qu'il ne ressemblait pas à Spin, que ce n'était pas une suite directe, qu' « on » avait été déçu, blablabla. Peut-être que ça m'a aidé à avoir le détachement nécessaire à Spin pour apprécier Axis.

Il y a malgré tout une continuité avec l'histoire même si cela se passe quelques décennies plus tard : il me semble nécessaire d'avoir lu Spin pour bien comprendre de quoi il s'agit, vu les nombreuses références qui y sont faites et l'endroit où se déroule l'histoire.

L'ambiance retrouve ce côté un peu angoissant (c'est pas flippant non plus un, ce n'est pas un bouquin d'horreur) qu'il y avait dans Spin mais avec une autre dimension, puisque les enjeux et menaces potentielles ne sont pas les mêmes. J'y ai retrouvé un petit goût de The Days of the Triffids de John Windham, par moment, peut-être un chouilla mélangé à La Balade de Pern d'Anne McCaffrey (pour les fils, même si ici la menace n'est pas du même genre), et ça donne un résultat plutôt chouette.

Wilson semble savoir mener sa barque puisqu'il arrive à apporter du renouveau et captiver tout autant son lecteur (en tout cas ça a fonctionné avec moi), et même si je n'accroche pas toujours à certains personnages, d'autres savent émouvoir, interroger et fasciner. J'apprécie les idées qu'il met en place pour créer des situations qui peuvent créer un bazar sur Terre en mode « est-ce l'apocalypse ? Que fait-on ? Aaaaaaaah !!! » (j'ai un don pour l'expression, n'est-ce pas. Ahum), et d'ensuite envisager les réactions des êtres qui y sont confrontés pour lancer la réflexion, explorer les possibles.

Ça me rappelle la chanson « Né en 17 à Leidenstadt » de Fredericks, Goldman & Jones sur le fait qu'on ne peut pas savoir ce qu'on aurait fait tant qu'on y est pas confronté, mais qui expose les différents possibles parmi lesquels on aurait pu se trouver.

Bref, vous l'aurez compris, point de déception pour moi ici, j'ai encore une fois passé une très bonne lecture, plus fluide qu'ardue, j'ai apprécié les thèmes abordés, et la direction de l'histoire, et j'ai été intriguée par certains personnages. Exactement ce que je recherche dans une lecture.

Citations :

""A quoi elle ressemble?" De nombreux mots se pressèrent dans l'esprit d'Isaac, de nombreuses réponses. Un feu dans endroit éloigné. Une explosion. Un lever de soleil. Un crépuscule. L'endroit où les étoiles tombent et brûlent dans leur empressement à vivre. Et la chose enfouie profondément dans le sol, qui les connaissait et les accueillait. Mais il se contenta de répondre la vérité : "Je n'en sais rien.""

"Nous sommes comme un patient qui sort d'un coma aussi long que la vie d'une étoile. Ce dont nous ne pouvons nous souvenir, nous devons le redécouvrir."

2007, 496p. Editeurs : Folio SF

Commenter cet article

Lupa 15/03/2015 08:43

J'ai beaucoup aimé toute la trilogie, même si "Spin" est de loin le meilleur des trois ! R.C. Wilson est vraiment un grand auteur de SF je trouve !!! Comptes-tu lire "Vortex" à présent ?

Lupa 15/03/2015 12:19

J'ai trouvé le dernier tome réussi ! La fin est juste... O_o

Lyra Sullyvan 15/03/2015 11:49

Pas dans l'immédiat mais je pense oui, j'aime bien le style de Wilson et je suis curieuse de voir vers quoi ça évolue ! Tu en as pensé quoi ?