Publié par Lyra Sullyvan

1666... « Les grosses balles de plomb claquent sur le bois de la chaloupe. Je prends conscience que j'ai de l'eau jusqu'aux chevilles. Peu importe : c'est un voyage à sens unique. Plonger, tirer, plonger, tirer... Un choc sourd. Nous avons touché. — Lancez les grappins ! À l'abordage ! » Suivez les pas de Yoran LE GOFF dans ce trépidant roman d'aventures où espionnage intergalactique se mêle à la flibuste du XVIIè siècle, et à ses marins gouailleurs !

-------------------------------------------------------

L'autre soir, je suis allée aux Caves Alliées avec Guu, Sita et Jae_Lou, pour un genre de rentrée de l'imaginaire, et Laurent Whale était là. Il nous a tendu son livre, alors on y a jeté un oeil, et le pitch me tentait bien, alors j'me suis dit "pourquoi pas !". Une petite dédicace (accompagnée d'un tampon pirate) plus loin, me voilà avec le livre dans le sac.

Une autre chose qui m'a séduite, c'est la mise en page. On sent que l'éditeur ne cherche pas à gonfler le nombre de pages en écrivant gros où en abusant de largeur de marges, et ça fait plaisir. Puis même si en vrai, le W se voit un chouilla moins que sur l'image que vous avez là, je trouve ça cool !

Nous nous retrouvons donc dans cette aventure de pirates et d'espionnage qui sort un peu de l'ordinaire par le côté sf qui s'y glisse. En effet, Yoran n'est pas un terrien, il vient d'ailleurs, et a une mission bien précise : retrouver un autre extraterrestre venu ici pour enlever quelqu'un de bien précis sur Terre. Un curieux mélange, aux premiers abords, mais qui fonctionne plutôt bien ici !

Si j'en ressors avec un avis assez positif et une envie de découvrir d'autres choses de M. Whale, parfois j'étais malgré tout perdue. L'auteur insère des passages d'en dehors de la Terre au milieu de son récit, pour suivre ce qu'il se passe, là d'où viennent Yoran et l'homme qu'il cherche à empêcher de nuire. Le problème c'est que bien souvent, ces passages font quelques pages, et sont du coup complètement hors contexte, alors on a l'impression plusieurs fois de débuter un livre au milieu du livre, et c'est déroutant. Surtout qu'après avoir tout lu, je m'interroge encore sur certains passages qui n'ont pas trouvé de sens à mes yeux. Mais bon, la plupart d'entre eux s'organisent et ajoute un background à l'histoire alors tout va bien.

Yoran se retrouve donc engagé dans la piraterie, ou devrais-je dire dans la flibusterie, aux côtés de certains noms que je ne connaissais pas, mais qui après avoir lu le lexique en fin de page m'ont fait me demander s'ils n'avaient pas réellement existé. Et bien il se trouve que pour au moins deux d'entre eux (Jean-David Nau, dit l'Olonnais, et Oexmelin), si ! Et ce qui est chouette, c'est que M. Whale s'arrange pour que les évènements qui vivent ne contredisent pas l'histoire qui est connue d'eux. Je trouve ça vraiment sympa/intéressant d'ajouter des doses de culture au milieu de ses histoires.

Et du coup, Yoran doit allier technologie et discrétion, puisqu'il est en mision au XVIIe siècle sur Terre, et que les objets qu'il emploie seraient probablement considérés comme de la magie -vu l'époque- et probablement très mal vus.

Comme vous pouvez le constater, plus je découvre la SF (dans ce cas-ci, de la SF française sur fond historique), plus j'adore/j'adhère. Comptez donc sur le fait qu'il y aura d'autres oeuvres de ce genre à l'avenir par ici, m'sieurs dames. P'tet bien même du Laurent Whale, who knows!

 

2010, 245p. Editeurs : Les Moutons Electriques (Hélios)

Ils en parlent aussi : Miss Spooky Muffin, Jae_Lou, Blackwolf, ve/2012/06/01/les-pilleurs-d-ames.html">Païkanne, Phooka, Lelf, ...

Commenter cet article

Sita 01/10/2014 10:43

Il faudra que je te le pique un de ces quatre, celui-ci :)

Lyra Sullyvan 01/10/2014 13:16

Note le quelque part sinon je vais oublier :P