Publié par Lyra Sullyvan

Ne pas lire le résumé si vous n'avez pas lu les tomes précédents (sauf si vous voulez n'avez rien contre l'idée de vous faire spoiler). Le reste de la chronique est spoiler free a priori)

" Tu conquerras la paix en cinq batailles : quatre victoires et une défaite. " Takeo parviendra-t-il à apporter la paix sur les Trois Pays comme l'annonce la prophétie ? Après leur union secrète au temple de Terayama, Takeo et Kaede sont plus résolus que jamais à prendre possession de leur héritage et venger sire Shigeru. Tandis que le jeune homme tente de rallier à sa cause le pirate Fumio Terada, Kaede est victime d'un chantage diabolique... Lorsque enfin la lune se lève sur la dernière et terrible bataille, l'issue est plus que jamais incertaine...

--------------------------------------------------

Comme les fois précédente, c'est un plaisir de retrouver la plume poétique (traduite) de Lian Hearn. Takeo se retrouve avec une prophétie sur les bras, qu'il ne sait pas s'il doit croire ou non, et qui risque de dicter ses prochaines actions. Ça soulève le thème intéressant de ce face à quoi on se retrouverait si l'on avait des indications sur son futur.

La situation s'est donc compliquée ici puisque Takeo semble avoir plus d'ennemi que d'alliés, se retrouve a devoir prendre des solutions visant au moindre mal, mais pas toujours aisées, et à se faire des alliés peu conventionnels pour s'en sortir. J'ai trouvé intéressant ses combats intérieurs et ses réflexions, même si parfois bon, je l'aurais bien secoué un peu. Kaede quant à elle subit un destin pas moins folichon et m'a un peu fait l'effet de Katniss à la fin du 3e Hunger Games par moment.

Ce qui est pas mal, c'est que Lian Hearn arrive à nous amener des batailles qui diffèrent de ce que l'on connait et qui nous permettent de ne pas tomber dans un schéma trop classique déjà vu, tout en sachant qu'elles vont avoir lieu.

J'ai aimé retrouver l'aspect un peu ninja de la tribu, même si parfois ça facilite un peu trop la vie dans des situations complexes, tout comme les aides de mère nature qui tombent souvent à des moments parfaitement appropriés ou au contraire totalement inappropriés. Mais bon quelque part ça va bien avec l'idée de cet univers construit par l'auteur (qui ajoute des touches de féminismes dans un univers médiéval combatif assez masculin, avec une certaine finesse et tout en gardant de la crédibilité sur l'époque et les mentalités). Elle prend également un malin plaisir à introduire de nouveaux concepts et de laisser entendre que le monde est bien plus vaste qu'il n'y parait, en nous faisant miroiter que peut-être que cette île/continuent serait quelque part sur notre monde, sans vraiment l'infirmer ni le confirmer.

Et j'ai aimé que le point de vu de Shizuka soit inséré par moment dans le livre, pour nous montrer les événements sous un jour différent, et amener la suite de certains avec plus d'éclairage qu'ils n'en auraient eu autrement.

Je remercie l'index des personnages à la fin qui m'a permis de me sortir de ma perplexité parce que je confondais deux personnages avec des noms similaires, à plus d'une reprise.

La trilogie s'achève avec ce tome, même si deux autres volumes existe dans l'univers, qui sont un préquel apparemment centré sur la vie de Shigeru et une séquelle, située une quinzaine d'années après la fin de la trilogie.

Bref, une lecture tout aussi agréable que les deux tomes précédents, et je suis contente d'avoir encore deux volumes pour explorer un peu plus l'univers et certains personnages. Curieuse aussi du futur de Takeo sur certains points. Il va donc me falloir les lire :D

Citations :

"La plume reposait sur la paume de ma main. Je la tenais avec précaution, conscient de son âge et de sa fragilité. Sa blancheur était pourtant toujours limpide, et son extrémité rouge vermillon n'avait rien perdu de son brillant."

"Il fallait tant de temps pour élever un homme, et si peu pour anéantir une vie."

2004, 426p. Editeurs : Folio Titre original : Brilliance of the Moon (Tales of the Otori, book 3)

Articles liés : Le Silence du Rossignol (T1), Les Neiges de l'exil (T2)

 

Challenge SFFF au féminin - 2e livre

Lian Hearn - La Clarté de la lune (Le Clan des Otori, T3)

Commenter cet article

Sita 06/07/2014 23:22

Et voilà, inscrite depuis deux fois moins de temps et tu as déjà plus d'articles que moi, scrogneugneu. Va falloir que je me retrousse les manches.
J'ai absolument aucun souvenir de cette série (à part que dans le premier Takeo traverse un couloir sans faire chanter le parquet après avoir endormi des chiens, et que le deuxième se passe en hiver et que tout le monde se les pèle. C'est un peu léger), mais du coup je relirais bien maintenant que j'ai une vision bien plus féministe de la vie (et que je sais que Lian Hearn est une femme !)

Lyra Sullyvan 07/07/2014 00:13

En même temps c'est que mon deuxième, tu peux toujours me rattraper !
C'est vraiment bien géré le côté féministe. Tu sens que l'auteur veut lancer ses trucs mais qu'elle est freinée par le fait que quelque chose de vraiment féministe ne collerait pas, donc c'est un milieu pas mal équilibré je trouve.